Plus de 128 visites de contrôle sur les marchés, annulées du 9 au 11 mai dernier, ont permis de délivrer 18 procès-verbaux de constat, de fermer 3 magasins mais aussi d’infliger des amendes à ces opérateurs indélicats. Malgré la fin du Ramadan, le dispositif de surveillance des marchés reste actif. En effet, les opérations de surveillance des marchés par les brigades mobiles des services du Commerce étant indispensables pour dissuader l’augmentation injustifiée des prix à grande échelle, les contrôleurs de l’État ont mené, du 9 au 11 mai, plus de 128 visites de contrôles, délivré 18 procès-verbaux de constat et fermé 3 magasins de vente pour non-respect de prix indicatifs plafonds. La distribution d’aliments de bétail, du ciment et la commercialisation du pain font l’objet d’une surveillance attentive.
Dans la même foulée, les brigades mobiles de la DRCC de Bamako ont subi de lourdes amendes aux contrevenants.
Il faut souligner que plus de 6 526 visites de contrôle ont été effectuées par les services de l’État, ayant abouti à la délivrance de 1 227 procès-verbaux de constat et la fermeture de 48 magasins de vente. Egalement, la DRCC recouvre et verse au Trésor public la somme de 46 085 500 de F CFA au titre des amendes transactionnelles. Par ailleurs, elle a reçu, à travers ses services sous-régionaux, plus de 3 670 dénonciations.

Daouda Sangaré

Source : L’Indépendant

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.