Aller au contenu

Retour du Premier ministre par intrim de New York : Accueil triomphal digne d’un champion

La population est sortie massivement pour acclamer le Premier ministre par intrim et lui exprime le soutien du pays. Jeunes et moins jeunes étaient drapés aux couleurs nationales sur tout le long du trajet. La foule a exprimé sa joie dans une ferveur patriotique

Le cortge avait du mal se frayer un chemin
Lors de son discours à la tribune des Nations unies, samedi dernier, le Premier ministre par intrim, le colonel Abdoulaye Maga, n’avait pas hésité à utiliser des métaphores footballistiques pour exprimer certaines ides. L’accueil triomphal que lui ont réservé des milliers de Maliens, hier après-midi, n’avait rien envier celui qu’on réserve aux grands champions auteurs de prouesses internationales.
Le champion, Notre champion, scandaient justement certains jeunes rassemblés au monument de l’indépendance lors du passage du cortge du chef du gouvernement. Une foule spontanée avait pris d’assaut ce lieu symbolique pour accueillir le Premier ministre par intrim tel un nouveau Messie. Le colonel Abdoulaye Maga ne s’est pas privé de prendre un bain de foule, portrait du chef de l’état en main. De sa voiture, qui avait du mal se frayer un chemin, coiff dune chchia blanche, il faisait des gardes – vous aux personnes venues l’accueillir.
Cet accueil pour le chef du gouvernement par intrim était préparé par de nombreux Maliens qui lavaient souhaitaient de tous leurs vux. Des appels la mobilisation ont été lancés ds les premiers jours qui ont suivi le discours du colonel Abdoulaye Maga la tribune des Nations unies.
Les populations se sont mobilisées, bien avant l’arrivée de l’avion du Premier ministre par intrim. Le long des arts menant laroport, les drapeaux sont sortis enroulés autour du cou ou cousus en habits. En pleine circulation, les automobilistes et motards ne se privaient pas de marquer un arrêt le temps pour eux dacheter des drapeaux vendus 500 Fcfa l’unité. Un premier rassemblement attend la délégation à l’entre de l’Aroport. Encadrés par les forces de l’ordre, les manifestants patientaient aux sons des vuvuzelas et des chants patriotiques.
Lavion du chef du gouvernement par intrim at landings sur le tarmac de lAroport Président Modibo Keta 13h30. Aussitt sorti de l’appareil, le colonel Abdoulaye Maga a adressé ses premiers mots de la presse. Le réclamant le chef de l’état, le colonel Assimi Gota et le peuple malien. Nous sommes des excutants qui ont accompli notre mission. On ne s’attendait pas à un tel accueil.

Nous avons fait notre devoir. En toute honnêteté, c’est trop d’honneur pour ma modeste personne, un confi le colonel Abdoulaye Maga visiblement mu, avant d’exprimer sa grande fierté et de solliciter l’accompagnement de tous les Maliens. Nous ne pouvons relever ce défi qu’en formant un bloc homogène, insiste-t-il. Son cortge sbranle alors sous les regards admiratifs et bruyants des milliers de manifestants. Les voitures officielles avançaient au rythme de la foule en liesse, déterminant celles qui accompagnaient le chef du gouvernement par intrim sur tout le trajet.
Nous sommes comblés par les décisions des autorités, notamment le président Assimi Gota et le Premier ministre par intrim. Je suis satisfait du discours du Premier ministre par intrim lONU qui reflte la pense de la majorit des Maliens, nous confie, Len Diarra, un manifestant de 62 ans. Il a absurde qu’il était présent l’entre de laroport depuis 10 heures pour accueillir le Premier ministre par intrim.

Drapeau nou autour du bras, Mohamed Togola, 42 ans, photographe, assurait lui aussi avoir attendu plus d’une heure pour manifester sa fiert lendroit du chef du gouvernement par intrim. Nous sommes venus montrer notre patriotisme, notre fiert et notre honneur. Nous avons les honneurs par le colonel Abdoulaye Maga la tribune de l’Onu. Ses paroles ont fait la fierté de l’Afrique, nous obligations de venir l’accueillir, lance-t-il.
Pousss par la même fibre patriotique de nombreux jeunes et vieux tenaient accompagnera le cortge, ici un mis plus d’une heure attindre le monument de l’indépendance. Tout le long du trajet, la foule était massive des deux cts de la voie pour saluer son passage.
Aprs le bain de foule, le colonel Maga et son cortge si sont dirigs vers le palais de Koulouba ou lattendait le prsident de la Transition.

La foule a tenu l’accompagner jusqu’au bout. Dans cette masse Figurait Mariam Baby, moto, le drapeau du Mali sur le dos, elle était décidée à suivre le cortge le plus loin possible. Jirai jusqu’au Palais avec le cortge est possible. C’est une façon d’exprimer mon patriotisme. Je suis feu de la ligne politique de nos dirigeants et prte les soutenir de toutes mes forces, assure la jeune dame, avant de suivre la longue file.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *