Aller au contenu

Suspension des autorisations de transit de produits pétroliers vers le Mali I : Ansongo contraint le Niger a apport des précisions

Suite à la décision de celle des autorités nigriennes de suspendre les autorisations de transit du carburant vers le Mali sauf de la MINUSMA, la FORC-G d’Ansongo représentant de la société civile monte au crneau : nous nous réservons le droit de saisir tous les véhicules contient du carburant en provenance du Niger pour la MINUSMA en fin de distribution gratuite à la population civile d’Ansongo et de la région de Gao.
Nous attendons de notre gouvernement de bloquer également les produits vivriers algriens qui transitent par la région de Gao pour le Niger dans le plus bref dlai, si non faute de quoi nous nous en chargerons.
Cependant, dans une déclaration du ministre nigrien des finances : J’étais surpris de voir une polmique sur la suspension des autorisations de transit des hydrocarbures vers le Mali.
De quoi sagit-il ? Il est important de le rappeler. Il sagit dune décision que nous avons prise, qui est particulièrement cinq autorisations, que jai signé personnellement, de transit du Super (essence) qui viendrait du Nigria vers le Mali. Je les ai signés précisément le 12 août 2022. Deux semaines après (pendant que j’étais en vacances), j’ai t interpel par la SONIDEP qui se plaignait du fait que, les autorisations que nous avons accordées compromettent la santé financière de la Société (SONIDEP) , a soulign le ministre des Finances prcisant que les services comptent lui ont signal que, des reversements ont t reprs, cest-dire-que, les hydrocarbures (en particulier lessence), destins au Mali en passant par le Niger sont revers sur le territoire nigrien en raison de diffrentiel des prix.
Aprs analyse et vido lappui, la SONIDEP nous a convaincus de cette forme de fraude. C’est pourquoi j’ai demandé l’administration douanière de suspendre. L’administration douanière ma soumis les cinq lettres de suspension associées aux cinq autorisations de transit. J’ai suspendu le 9 septembre 2022 et la suite de cette décision, j’ai demandé à l’administration de la douane de prendre une note pour notifier aux unités douanires qui sont sur les frontières, tant qu’entre que la sortie, pour que cela soit officiel. Mais, il se trouve que, la prise de la décision de suspension, il y avait un contingent de citernes lentre du Niger qui est li aux autorisations que, nous avons donné. Il ma paru injuste de dire que nous suspendons et que, ces camions doivent repartir. Donc j’ai demandé à la Direction Générale des Douanes de prendre des dispositions pour les escorter jusqu’à la sortie des frontières, a précisé le ministre des Finances.
A la suite de cela et après apurement de ce stock qui est au niveau des frontières, nous avons décidé d’interdire l’entre et la sortie des hydrocarbures vers le Mali et c’est le 21 septembre que le Directeur général de la Douane a pris la circulaire sur la base bien sr des mesures de suspension que, jai pris le 9 septembre 2022, a expliqué M. Jidoud. Après le ministre des Finances, la sagit d’une concidence hasardeuse du calendrier que certains ont essayé d’interpréter comme tant une sorte de mesure de reprsailles contre le peuple frère malien. Cela na rien navoir. C’est totalement déconnecté. La ny aucune corrélation. Dailleurs ceux dont les gens parlent est sont intervenus le 22 septembre 2022 et la décision que nous avons prise est est intervenue le 21 septembre 2022.
M. Yattara

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *