Insécurité renouvelée dans la ville de Gao, compte tenu des attentats et des meurtres de ces derniers jours. Ainsi, des hommes armés ont braqué un homme devant sa porte, mercredi 15 décembre, dans le quartier de Sanèye. Ils l’ont battu et l’ont laissé pour mort avant de retirer une grosse somme d’argent de son domicile.

Pour rappel, vendredi 10 décembre, la gardienne de prison Tiémoko Keïta a été assassinée par des bandits armés pour avoir volé sa mobylette.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.