Le dimanche 26 décembre, vers 15 heures, des hommes armés ont attaqué des personnes dans une voiture garée au bord de la route, non loin de la cascade de Farako (Sikasso). Ils ont tiré des coups de semonce avant de faire sortir les occupants du véhicule, l’emmenant vers une destination inconnue.

Notre source a rappelé qu’au même endroit l’année dernière des bandits avaient fermé la route avec des troncs d’arbres et des branches puis avaient exproprié les passagers d’un bus. « Diallo Trasporti » de tous leurs biens. Il s’agissait en grande partie d’orpailleurs traditionnels maliens et burkinabés, partant pour le festival dans leurs localités. Ce qui est regrettable dans ces attaques, c’est que les casseurs et autres individus peuvent facilement retourner à Sikasso depuis les pays frontaliers, en raison de l’absence de barrage routier ou de poste de sécurité à Bougoula.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.