Aller au contenu

Violations des droits de l’homme et abus : le Mali réfute la note de l’ONU

La semaine dernière, dans une note trimestrielle, la Mission des Nations Unies au Mali (UNMIS) a déclaré que le nombre de personnes tuées en 2022 avait augmenté de façon spectaculaire. La mission de l’ONU a attribué cette augmentation aux FAMa, ce qui a provoqué une réaction de la part des autorités de transition.

Les tensions avec la division des droits de l’homme de la Mission des Nations Unies en République Démocratique du Congo (MINUSTAH) ont augmenté de manière significative avec les autorités de transition ces derniers temps. Dans une note trimestrielle, l’ONU indique que pour la seule année 2022, 1.277 personnes ont été tuées au Mali, augmentant le nombre de violations des droits de l’homme de 118% en un an.

Selon la note, dont certaines pages se trouvent déjà sur les médias sociaux, deux tiers, soit 56%, des violences armées sont attribuées aux groupes djihadistes et un tiers, soit 35%, aux forces gouvernementales. Selon la note de l’ONU, ces nouveaux chiffres n’incluent pas les violences à Moura, pour lesquelles de nombreuses ONG ont accusé l’armée malienne d’avoir massacré 300 civils.

Avant même la publication de ce rapport trimestriel de l’ONU sur les tendances en matière de violations et d’abus des droits de l’homme, les autorités de transition, par la voix du chef de la diplomatie malienne, Abdoulaye Diop, ont démenti le rapport. « Un rapport non publié qui ne donne aucune précision sur les sources de vérification des cas rapportés ne permet pas au gouvernement de procéder à des comparaisons et à des enquêtes si nécessaire », a-t-il répondu.

Selon le ministre Diop, certains cas de violations des droits de l’homme rapportés par l’ONU ont été vérifiés sur la base de documents publiés par des organismes étatiques et non étatiques et d’entretiens menés à distance. « Cette méthode nous amène à nous interroger sur la crédibilité de toutes les informations recueillies dans ces conditions », déclare le ministre Diop. Diop.

Ousmane Mahamane

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *