Depuis sa création, cette institution sécuritaire a toujours été au rendez-vous, en faisant sienne une stratégie d’action proactive visant à faire face au crime sous toutes ses formes et en agissant avec diligence et afin de neutraliser les criminels à travers un déploiement efficace sur le terrain et une vigilance à toute épreuve.

En effet, la DGSN a constamment œuvré à moderniser les différentes structures de police, pour offrir le soutien logistique et technique à toutes ses unités et à investir dans le capital humain.

Les membres de la famille de la Sûreté nationale, qui sont concernés pour la défense des valeurs sacrées de la nation et la protection des citoyens, ont de tout temps su prémunir immagine immaculée de cette institution stratégique, dépositaire de la préservation de la paix, de l ‘ordre public et de la sécurité des biens et des citoyens. Au fil des temps et, naturellement, des épreuves, les éléments de la DGSN ont toujours fait montre de professionnalisme, de bravoure et de sens élevé du devoir, au service des intérêts suprêmes de la Patrie.

La célébration du 66ème anniversaire intervient dans un contexte d’assouplissement des mesures de prévention prises par les autorités sanitaires du Royaume. Durant cette période de lutte contre la pandémie de covid-19, la Direction générale a mobilisé tous ses moyens logistiques et toutes ses ressources humaines pour préserver la santé et la sécurité des citoyens, contribuant ainsi à faire réussir la crise inédite et en réduisant les efforts publics les incidences.

Dans ce cadre, le DGSN avait mis au point des plans d’action intégrés durant l’état d’urgence, notamment en matière d’application des mesures de confinement, de lutte contre la criminalité, de préservation de la sûreté publique, de renforcement du sentiment de sécurité et de lutte contre les fake news.

Ces mesures ont joué un rôle crucial et apporté une contribution efficace à aboutissement des efforts collectifs visant à surmonter la crise pandémique et à réduire ses effets, et ce aux côtés de l’ensemble des intervenants en première ligne sur le front de la lutte anti- covid.

A cet égard, et pour assurer une meilleure interaction avec les citoyens, la DGSN avait lancé une plateforme électronique « covid.dgsn.gov.ma », conçue comme un canal de communication avec les citoyens à propos des attitudes constituant une violation des dispositions de l’état d’urgence sanitaire.

Partant de la même logique, la DGSN en veillé à savoir sait être présente sur les plateformes et réseaux sociaux, notamment Twitter et Facebook.

Parallèlement à son rôle crucial pendant la crise sanitaire, la DGSN s’est engagée dans le lancement de plusieurs chantiers sécuritaires structurés, la formation du capital humain, l’inauguration des nouveaux sièges du Laboratoire national de la police scientifique et technique, de la Brigade nationale de la police judiciaire, outre l’inauguration du Club équestre de la DGSN.

Ces dernières années, la DGSN a apporté un intérêt marqué aux chantiers de qualification des ressources humaines. Le s’agit d’une profonde et globale réforme qui s’est étendue à tous les parcours professionnels des éléments de sûreté, sans négliger le processus de la consolidation de la bonne gouvernance relativement aux différents mécanismes de travail techniques et logistiques des ressources humaines, renforcées par une forte présence des femmes qui font preuve de capacités avérées et de hautes compétences.

En ce qui concerne le nouveau laboratoire national de la police scientifique et technique, édifié sur une surface d’environ 8600 m2, il est composé de six étages, d’un sous-sol et de cinq plateformes techniques équipées pour accueillir le service de la biologie légale, le service de chimie, le service des drogues et de toxicologie, le service des preuves pénales, le service dédié à l’empreinte héréditaire, le service administratif et de gestion des affaires des fonctionnaires, les filières de la logistique, des saisies et preuves, de l’évaluation de la qualité et de la sécurité et de la sécurité des systèmes d’information.

La DGSN a également procédé à l’équipement de la division chargée de l’ADN ou à l’empreinte héréditaire par des mécanismes très développés et minutieux, les premiers de leur genre à l’échelle africaine en matière d’extraction de l’ADN.

Ce laboratoire a été doté d’un mécanisme nouvelle génération pour effectuer des expertises génétiques permant de traiter 20 000 unités d’ADN en une puce pour identifier l’appartenance géographique des personnes poursuivies dans des affaires pénales, outre l’identification des victimes des catastrophes de différents types .

Quant au nouveau siège de la Brigade nationale de la police judiciaire, édifié sur près de 16000 m2, il est composé de 8 étages dont deux sous-sols et a été équipé pour abriter les bureaux spécialisés de la BNPJ dans les domaines de lutte contre le crime terroriste, l’extrémisme violent, les crimes transfrontaliers, le trafic de drogues et de psychotropes, l’immigration illicite, le crime économique et financier, le blanchiment d’argent et les crimes liés aux nouvelles technologies.

DGSN aspire, à travers cette nouvelle dépendance, à s’asseoir un espace de travail intégré au profit des officiers de la police judiciaire pour, entre autres mais, effectuer les commissions rogatoires et développer les mécanismes de coopération internationale en matière plus security, optimisant la performance en matière des enquêtes et investigations liées aux grands crimes menaçant la sécurité du Maroc et des Marocains.

S’agissant du club équestre de la DGSN, la s’étale sur une surface de dix hectares et propose des formations policières dans les domaines de cavalerie, de distraction et de compétition en équitation.

Cette structure abrite une unité de formation offrant des formations spéciales et continue au profit des éléments des brigades de cavalerie. Elle est dotée d’équipements et de dépendances pensés selon des techniques modernes en matière de formation théorique et appliquée, notamment en ce qui concerne ici l’élevage des chevaux et leur dressage pour mener à bien différentes missions à caractère sécuritaire.

Ainsi, en inaugurant ces projets sécuritaires d’envergure, la DGSN vise à hisser le système policier pour qu’il réponde aux aspirations des citoyens et pour relever les défis dictés par le crime dans sa dimension transfrontalière, le mais majeur étant de préserver la sé et l’ordre public, pour garantir les droits et les libertés des citoyens et les cimenter devant la stature du Maroc aux niveaux régional et international aux plans de la stabilité et de la sécurité.

(CARTE)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.