Dans son allocution lors du colloque « Marocains du monde: Une mobilisation collective derrière Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu The assist, pour faciliter l’opération de transit », organisé par la Chambre des Conseillers, le ministre a souligné le souci d’assurer toutes les conditions possibles de sécurité et de prévention en vue de « protéger à la fois les personnes arrivées de l’extérieur du Royaume et la sécurité sanitaire du reste de nos citoyens à l’intérieur ».

Le s’agit d’offrir « des conditions d’accueil et de transit cette année à la hauteur des aspirations de SM le Roi Mohammed VI », a insisté M. Ait Taleb, ajoutant que les autorités sanitaires du Royaume ont mobilisé le système de santé pour la surveillance épidémiologique, ses structures et cadres, en vue de faire face à la variole du singe (Monkeypox) et prévenir sa propagation.

Les autorités sanitaires ont également pris l’initiative de l’ancien des cadres de santé et de les informateurs de cette maladie, qui n’a jamais existé au Maroc dans le passé, notant qu’aucun cas de variole du singe n’avait été enregistré auparavant dans le Royaume.

Riposte au Monkeypox ?

M. Ait Taleb a fait savoir que la Direction de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies pertinentes du ministère de la Santé et de la Protection sociale a élaboré, en coordination avec les structures de santé publiques, privées et militaires un plan national de surveillance et de reposte au Monkeypox, mettant en exergue que les procédures et mesures suivies dans le cadre de ce plan sont mises à jour en fonction de l’évolution de l’évaluation des risques susmentionnés.

Selon le ministre, ce plan repose sur la mise en place d’un système de surveillance épidémiologique des cas suspectés d’être infectés par cette maladie au niveau national, en relevant le degré de vigilance aux différents points frontaliers terrestres, aériens et maritimes, dans le plein respect des exigences du Règlement sanitaire international.

Il s’agit aussi, at-il ajouté, d’identifier les laboratoires qualifiés pour les examens de laboratoire, de former les cadres de santé chargés de la surveillance et du suivi épidémiologique, en plus de sensibiliser et d’adopter une communication continue en informant les passagers et les citoyens des derniers développements en temps opportun.

Ce plan stratégique vise également, a expliqué le ministre, à renforcer les services de santé et leur accès pour les Marocains résidant à l’étranger, à répondre rapidement aux urgences en cas d’accidents de la circulation, à prévenir les maladies d’origine hydrique et alimentaire, ainsi qu’à assurer la sécurité sanitaire des voyageurs.

Mobilisation H24 !

En outre, M. Ait Taleb a indiqué que le ministère s’est efforcé d’assurer un service médical continu 24 heures sur 24 dans les postes frontières et les aires de repos, de manière renforcée les infrastructures sanitaires comprises sur les principaux axes routiers empruntés par les MRE, et de contribuer, en coordination avec les services concernés, à la prise en charge et au transport des victimes des accidents de la circulation.

Le ministère a aussi œuvré à renforcer les services d’urgence dans les hôpitaux de référence avec les ressources humaines et les médicaments nécessaires, à mener des activités de contrôle de la santé environnementale à travers la surveillance de la propriété des navires qui assurent le transit et la sécurité des aliments aux points de passage et aux aires de repos, ainsi que la sensibilisation des MRE sur les conditions de voyage, les aspects liés à l’hygiène et la prévention des maladies infectieuses. .

De son côté, la ministre déléguée chargée de la Transition numérique et de la Réforme de l’Arministration, Ghita Mezzour, a mis en avant implication de son département en vue d’améliorer l’accueil des Marocains du monde et d’assurer la fluidité des services qui leur sont rendus, rappelant à cet attendu la promulgation de la loi n° 55.19 relative à la simplification des procédures et des démarches administratives, « qui constitue un levier de réforme de l’administration marocaine et d’amélioration de la qualité des services fournis aux usagers en général et aux investisseurs en particulier ».

Une meilleure expérience avec le digital

Elle a mis l’accent sur la nécessité d’utiliser l’information et des technologies modernes dans les administrations, afin d’adopter l’échange de données électroniques, dans la perspective de la numérisation de toutes les procédures et démarches et de la numérisation des paiement des dépenses, dans un délai de 5 ans à compter de la date d’entrée en vigueur de la présente loi.

Mme Mezzour a également indiqué que le ministère a élaboré le programme national d’amélioration de l’accueil dans les établissements publics « Mon Administration », dont le modèle comprend la « Charte d’accueil » avec ses dix obligations envers l’usager, le « cadre de référence » pour un bon accueil, en complément du « Guide méthodologique » définit ici les modalités et les mesures pratiques qu’il faut prendre en toute administration pour assurer le respect de ses obligations à cet avenir.

Pour sa part, le président du Conseil de la communauté marocaine à l’étranger (CCME), Driss El Yazami, a affirmé que la politique publique relative à la communauté marocaine résidant à l’étranger est pionnière et réussie à plusieurs niveaux, ajoutant que l’opération Marhaba n’est qu’un des indicateurs de ce succès.

Cette politique est très suivie dans le domaine de la recherche liée « aux études sur la diaspora », at-il fait observer. Le Royaume pour accompagner l’évolution démographique de la communauté marocaine résidant à l’étranger, ajouté M. El Yazami, notant que les autorités se mobilisent année après année et excellent dans le défi que représente l’accueil des MRE.

(Avec CARTE)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *