Aller au contenu

Alerte sur une 5ème vague plus agressive et plus virulente

Au Maroc, une cinquième vague de propagation massive du Covid-19 est très envisageable au mois d’octobre, apprend-on du coordonnateur du Centre national des opérations d’urgence de santé publique, Dr Mouad Mrabet, qui estime que le mieux que l ‘on peut faire actuellement est d’élever le niveau d’immunité de la population contre le Covid-19 sévère, en particulier les personnes âgées et celles ayant d’autres comorbidités, en complétant le protocole de vaccination, y compris le rappel et le rappel, en l’occurrence les 3ème et 4ème doses. actuellement, la quatrième période intermédiaire traverse sa deuxième semaine. Ils se caractérisent par une amélioration de tous les indiqués épidémiologiques. « Le nombre de nouveaux cas continue de reculer, avec un indice de positivité hebdomadaire passant de 1,8 % à 1 % au cours de cette semaine », at-il fait savoir, précisant que toutes les régions du royaume se trouvent au niveau vert de la propagation.

Aussi une amélioration des cas les plus aigus a été révélé : « Les indicateurs se sont améliorés, notamment le Covid-19 sévère, où seuls 13 cas ont été admis dans les services de réanimation au cours de cette semaine, tandis que 32 patients ont quitté ces services après que leur état de santé s’est amélioré. Un seul décès a été enregistré, contre 12 décès la semaine dernière », at-il poursuivi.

Le responsable a également mis en exergue qu’à l’échelle mondiale, l’émergence d’un nouveau mutant n’a pas été signalée, alors que le mutant Omicron continue de dominer à plus de 99 %, tandis que le sous-mutant Domaines BA.5 à 74 %. « Dans le cas où la situation génomique du SARSCove-2 si poursuivrait dans cet état, il est peu probable qu’une nouvelle vague se produise dans notre pays à court terme », at-il souligné.

Notons que la prochaine vague attend entre octobre et début de novembre soir conjuguée avec l’apogée de la période d’automne, dans laquelle les virus Covid-19 s’avèrent plus rapides dans sa propagation, et ses symptômes se développent plus sévères. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) avait alerté durant le mois de juillet, dans un communiqué, que l’Europe doit s’attendre à un automne et un hiver avec une propagation plus rapide et des cas plus intenses.

La recrudescence des cas de Covid-19 en octobre au Maroc serait-elle plus grave ? Il faut retenir qu’à automne 2020, le Maroc traversait une résurgence des cas de Covid après une baisse durant l’été de la même année. Durant cette période, le Maroc n’avait pas encore reçu le vaccin, et la population a dû faire face à des restrictions de mobilité dans tout le Royaume, ainsi qu’un quasi-confinement en mettant en place un couvre-feu.

En revanche, en octobre 2021, les cas ayant contracté le virus étaient beaucoup moins importants, le même constat pour le décès et les cas graves étant admis à la réanimation et même après que les cas ont connu leur pic en janvier 2022, et ce, Grâce à la vaccination contre les virus qui avait commencé des mois avant l’automne 2021.

A noter que l’automne est une saison où les infections s’intensifient, et le froid provoquant des maladies dont les symptômes sont similaires à ceux du Covid, les médecins s’accordent à dire qu’il faut absolument ajouter le vaccin contre la grippe outre à Celui du Corona pour bien s’immuniser contre les deux virus. Le Maroc, grâce aux vaccins, a pu esquiver plusieurs vagues, preuve à appui, la population s’attend à une cinquième recrudescence des cas, alors qu’en Europe on évoque une huitième vague à automne et l’hiver prochains.

«L’épidémie n’est pas derrière nous. Le scénario le plus probable est celui d’un pic épidémique à la rentrée. Soirée-t-il dû à une nouvelle variante ou au retour du froid ? Nous ne sommes pas devins, mais il est quasi-certain qu’il y aura une vague à automne », selon Brigitte Autran, professeur d’immunologie et présidente du Comité français de veille et d’anticipation des crises sanitaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *