Elles ont un poids terrible : jouer la grande finale de la CAN. Une finale inédite entre la Marocaine et les Sud Africaines dans une belle ambiance. Les Sud-Africains se présentent favoris par leur Histoire face à des Marocaines novices mais avec une grosse envie, un gros appétit et au collectif bien huilé.

Une première équilibrée

Le Maroc, dans l’observation, un du mal à se projeter en avant face à des Sud-Africaines jouant haut. Les Banyana Banyana emballent le match très fort pour assommer les Lionnes qui réussissent à temporiser et à imposer leur rythme.
Des deux côtés, il y a de la volonté de construire mais faute de précision et de mordant, on perd beaucoup de ballons.

35Et. La grosse opportunité sud-africaine en premières peu après la super sortie de Khadija Er-Rmichi et le dégagement d’El Chad.

40Et. La belle opportunité Marocaine : Nakach lance Tagnaout qui joue le ballon pour sa partenaire Rosella Ayane. Pas bien sur ses appuis, la Marocaine rate sa reprise.

Une première mi-temps équilibrée, serrée, jeu et duel. Le Maroc, au niveau, fait preuve de résistance et d’arguments techniques telle la chouchou du public, Tagnaout, très actif et énorme sur le couloir gauche.

Les Sud-Africaines efficaces en deuxième

Les Sud-Africaines reprennent le jeu dès la reprise face à des Marocaines disciplinées tactiquement mais en difficultés de construction et de transition.

63Et. La suite Afrique du Sud pique le Maroc est une action bien construite. Elle ouvre la marque en finesse, par Hilda sur une remise précise en retrait.

Dès lors, la question est simple : le Maroc peut-il revenir dans le score ? Ce n’est pas facile. Sur le terrain, pas de réaction des Lionnes qui restent passives et sous pression avec un jeu décousu.

71 Et. L’Afrique du Sud offre le double pied-de-poule d’Hilda qui bénéficie d’un ballon pas intercepté par El Chad. Hilda ne manque pas d’opportunité inscribant un doublé.

79Et. Une révolte collective des Lionnes relance la partie. Une passe magnifique de Tagnaout vers Ayane, laquelle, sans contrôle, place le ballon au fond des filets exigeant le score. Les Marocaines se donnent alors une seconde énergie pour aller chercher l’égalisation sans y parvenir. Dans l’urgence elles ont du mal à s’appliquer.

Les Sud-africaines réussissent à gérer la fin du match s’offrant le Trophée après cinq finales perdues. La sixième est la bonne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.