Les Lions de l’Atlas disputeront ce vendredi leur deuxième match de cette Coupe d’Afrique des Nations. Cette fois, contrairement au Ghana, l’adversaire n’est pas de haut calibre. Les Comores, archipel volcanique de moins d’un million d’habitants et dont l’équipe nationale n’a été reconnue par la FIFA qu’en 2005, espèrent écrire une belle histoire pour leur première participation historique à cette CAN au Cameroun. Les Comores ont longtemps détenu le record contre le Gabon, avant de s’incliner sur le score le plus bas, 1-0. Ceci dit, l’adversaire n’est pas à sous-estimer et l’histoire de la CAN nous a tous appris qu’il n’y a plus de grandes et petites sélections en Afrique, le mépris ne serait pas « Bénin » !
Par ailleurs, le sélectionneur de l’équipe nationale Vahid Halilhodžić, qui a su gérer les absences et arracher les 3 points aux Black Stars, aura plus de choix pour cette deuxième rencontre, notamment dans la ligne d’attaque avec le retour de Youssef En-Nesyri, Ayoub El Kaâbi et Aymane Barkouk après s’être remis du Covid-19 et avoir repris l’entraînement, ainsi qu’avec l’arrivée mardi soir d’Achraf Bnecharki en remplacement de Badr Benoun, défenseur central d’Al Ahly, toujours souffrant des séquelles de sa contamination au Coronavirus. .
Pour ce match, aucune excuse pour le sélectionneur bosniaque. Les Marocains attendent certes une victoire qui rapproche les Lions de l’Atlas du deuxième tour de cette CAN, mais aussi une meilleure performance que celle face au Ghana, considérée comme très moyenne par la quasi-totalité des observateurs et supporters marocains.

Une histoire un peu favorable au Maroc

L’historique des affrontements entre les deux sélections ne compte que 2 matchs. La balance penche légèrement du côté des Lions de l’Atlas avec une victoire et un nul. Cela dit, les Marocains ne se sont guère imposés face à une équipe comorienne très soudée sur le score de 1-0 en 2018 à Casablanca, et ce, lors des éliminatoires de la CAN 2019 disputés en Egypte. Quant au deuxième match, joué trois jours plus tard, les deux sélections se sont neutralisées, 2 buts partout. A cet égard, le sélectionneur comorien Amir Abdou a déclaré lors de la conférence d’après-match face au Gabon que « c’était un autre contexte. Nous sommes en compétition, alors que c’était des matches de qualification », ajoutant que « cette équipe marocaine est très forte, elle va essayer de remporter le titre. C’est à nous de le bouleverser ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *