Répondant à une question sur « le chantier de mise à niveau du système national de santé », lors de la séance plénière tenue à la politique publique du gouvernement à la Chambre des représentants, Akhannouch a accentué que l’Exécutif planche sur la mise en place de l’Agence Marocaine du Sang dans les brefs délais, le mais étant de réaliser l’autosuffisance en produits sanguins nécessaires pour sauver des vies, eu raison des difficultés rencontrées par les centres de transfusion sanguine au Maroc. Une annonce qui survient à un moment où le stock stratégique de sang couvre à peine quelques jours. Les réserves de sang disponibles s’élèvent à l’heure actuelle à seulement 4 200 poches.

Cette agence, a précisé le Chef du gouvernement, aura pour attributions l’élaboration et la mise en œuvre d’une stratégie nationale pour la mise à disposition du sang et des produits sanguins, la délivrance d’autorisations pour la constitution de stocks de sang dans les unités hospitalières relevant des groupements régionaux de santé et le développement des activités de diagnostic et de traitement, de même qu’elle se chargera de faire respecter les normes relatives à la vigilance lors de la collecte du sang auprès des femmes.

Il est à noter que pour rétablir rapidement la situation, le centre national de transfusion sanguine (CNTS) devrait prélever plus 1 000 poches de sang par jour. Pour parvenir à atteindre cet objectif, le ministre délégué chargé des Relations avec le Parlement a annoncé la mise en place de plusieurs campagnes de promotion du don de sang.

Selon un précédent communiqué du ministère de la Santé, cette Campagne nationale, qui s’inscrit dans le cadre des directives du Roi Mohammed VI parents à la solidarité, vise à fournir 5 000 poches de sang dans tout le Royaume dans la période à venir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.