Une première mi-temps décousue mais intéressante

Deux équipes en forme, aucune n’étant favorite au coup d’envoi avec un penalty généreux, voire sévère, accordé par l’arbitre marocain Jayed au Burkinabé à la 15e minute ratée par Bertrand Traoré, marquant le premier quart d’heure. Burkinabè voit son ballon s’écraser sur la barre transversale.

A 26′ Traoré lui-même s’offre son premier but sur une contre-attaque et sur une passe rapide de trois passes depuis la surface de réparation burkinabé (1-0). d’opportunité mais pas de finalisation. Une première mi-temps avec de belles occasions perdues à cause des maladresses, du manque de précision et de la réussite des deux côtés. Les Gabonais étaient en possession du ballon, les Burkinabè avaient l’avantage au score (1-0)

Une seconde avec le match nul dans le temps de récupération

Les Gabonais n’ont jamais réussi à retrouver le match disputé contre le Maroc. C’était un autre Gabon, nerveux sans lucidité, sans créativité, sans fluidité et sans percussion. Belle occasion d’une erreur défensive à la 63e minute qui ne se concrétise pas.

A la 66′ excellente décision de l’arbitre Jayed : expulsion juste et justifiée du défenseur gabonais d’Obissa pour avoir cumulé deux cartons, le second pour une faute tactique. Réduits à dix et déjà en difficulté avant d’être expulsés, les Gabonais n’ont jamais réussi à se remettre dans le match face à des Burkinabé disciplinés en défense, dangereux en contre-attaque mais imprécis dans la finition.

Au cours des 10 dernières minutes, nous avons joué en roue libre, brûlé physiquement, cuisiné, avec d’innombrables occasions, en particulier les Burkinabé, lamentablement gâchées. Coup franc dans le temps additionnel : les Gabonais brisent le nul à la dernière minute (90+2) grâce à une tête de Manga prolongée par Ocamba (CSC) dans le temps additionnel. (1-1)

Les Etalons qualifiés après prolongations et pénalités

Epuisés, les jambes lourdes, le visage balafré et les traits tirés, les joueurs se sont battus dans le temps additionnel. Seul un résultat individuel peut faire la différence. Cependant, les opportunités abondaient. Mais il a fallu des pénalités longues et incroyables pour déterminer le vainqueur et la qualification pour les quarts de finale – le Burkina Faso.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.