Par L’Économiste | Le 28/03/2022 – 17:44 | Partager

Le ministre de l’Agriculture, de la Pêche maritime, du Développement rural et des eaux et forêts, Mohamed Sadiki, se montre optimiste après les dernières pluies enregistrées au niveau national. Les pluies qu’a connues le Maroc ont enfin un impact immédiat sur les cultures notamment les céréales, a assuré, lundi à Rabat, Sadiki en marge d’une réunion sur le programme des cultures de printemps dans le cadre de la campagne agricole actuelle.

Le ministre a indiqué cette année un déficit hydrique extrêmement important jamais connu depuis 1981, mais depuis le début de mars, les pluies sont des revenus d’une manière régulière. L’a dans ce sens fait savoir que le mois de mars a été le mois le plus pluvieux par rapport à l’année dernière et par rapport à la moyenne pendant les trente dernières années, affirmant que « L’impact est immédiat sur les cultures qui n’ont pas encore été totalement détruites comme les céréales ». « On est complémentaire sur un million d’hectares de céréales qui peuvent connaitre un rattrapage extrêmement important »at-il précisé, notant que l’impact sur le couvert végétal de manière globale, particulièrement les parcours, est significatif.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.