Le projet de construction de trois sites industriels pilotes à Casablanca dans le cadre du Compact II avance. Mercredi, le chargé d’affaires de l’ambassade des États-Unis au Maroc, David Greene, et le consul général des États-Unis à Casablanca, Lawrence M. Randolph, ont effectué une visite de terrain sur les sites accueillant les projets de réhabilitation et d’extension de la zone industrielle. . Zone de Had Soualem (ZI) et aménagement d’une nouvelle ZI à Sahel Lakhyayta. Cette visite s’est déroulée en présence de la DG Agence MCA-Maroc, Malika Laasri, et du directeur résident de MCC au Maroc, Richard Gaynor.

Ces projets s’inscrivent dans le volet « Sites pilotes » de l’activité « Terrains industriels » du programme de coopération « Compact II », financé par le Millennium Challenge Corporation (MCC). Au total, les trois sites (Had Soualem, Lakhyayta, Bouznika) devraient attirer 486 millions de dollars d’investissements privés, soit 4,8 milliards de DH, et générer 27 000 emplois.

A ce stade, des progrès « substantiels » ont été réalisés dans les travaux hors site dans le cadre des deux premiers projets. Ces travaux concernent principalement la construction d’une station d’épuration (STEP) pour le traitement des effluents des deux parcs industriels, la construction des routes d’accès aux deux parcs, ainsi que le dimensionnement des infrastructures à l’extérieur du site. Ces trois sites industriels, d’une superficie totale de 136 hectares, permettront ainsi de renforcer l’offre de foncier industriel dans la région de Casablanca-Settat, répondant aux besoins des investisseurs en termes de qualité des infrastructures, d’équipements et de normes de gestion. Ces projets visent également à stimuler l’investissement privé et la création d’emplois. Au total, 500 entreprises devraient s’y installer à terme.

Dans cette phase, un premier appel d’offres a permis de signer une convention de partenariat avec un acteur privé qui mobilisera un investissement de plus de 110 millions de DH pour la ZI de Bouznika, qui couvre une superficie brute de 25 ha et d’attirer des privés investissement industriel de 750 millions de DH et génèrent 4 000 emplois directs. Par ailleurs, l’évaluation des offres soumises à la suite d’un deuxième appel d’offres à sélectionner des partenaires privés pour garantir le développement, la commercialisation et la gestion des parcs industriels de Had Soualem et Sahel Lakhyayta est en cours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *