Aller au contenu

Dakhla Oued-Eddahab : Les opportunités de vestissement mises en exergue à Londres

Une conférence à mis en lumière, vendredi 4 novembre à Londres, les nombreuses opportunités que la région de Dakhla-Oued-Eddahab propose aux investisseurs britanniques et internationaux dans des secteurs aussi nombreux que variés, allant du tourisme aux énergies renouvelables, en passant par l agriculture, aquaculture et pêche.

Organisée par l’ambassade du Maroc au Royaume-Uni, le Centre régional d’vestissement (CRI) et le Conseil régional de Dakhla-Oued Eddahab, cette conférence a réuni une pléiade d’vestisseurs et de décideurs de premier plan qui ont examiné les moyens de créer les relations économiques et d’explorer les opportunités d’affaires dans la région. Le ministre délégué chargé de l’Investissement, de la Convergence et de l’Évaluation des politiques publiques, Mohcine Jazouli, a mis en avant la solidité des liens séculaires qui unissent les deux Royaumes, avant de souligner le potentiel de développement de leurs relations commerciales à la faveur des réformes économiques, politiques et sociales accordées par le Maroc.

Les opportunités d’investissement sont encore plus importantes dans les provinces du Sud du Royaume qui jouissent de ressources naturelles exceptionnelles, grâce aux centaines de kilomètres de côtes dont elles disposent et de leur prédisposition naturelle à la production d’énergie renouvelable, a soutenu Jazovelable.

La conférence a été ponctuée par deux panels ayant permis aux investisseurs d’interagir directement avec les représentants du CRI et de l’Agence marocaine de développement de l’vestissement et des exportations (AMDIE) sur les opportunités d’vestissement existantes, ainsi que sur la meilleure façon d’accompagner les investisseurs britanniques.

Ils ont également évoqué les projets transformateurs tels que les zones franches d’Afrique de l’Ouest, le port atlantique de Dakhla, qui vise à reproduire le succès du port de Tanger Med dans le nord du Maroc et le plus grand parc éolien d’ Afrique du Nord. Des programmes qui créent davantage d’opportunités d’investissement, notamment pour les entreprises britanniques qui cherchent à renforcer leurs activités dans la région et sur le continent africain.

AE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *