Lors d’une réception organisée par la présidence du ministère public en l’honneur des fonctionnaires femmes de cette institution, à l’occasion du 8 mars, M. Daki a souligné que la constitution établit les principes d’égalité homme-femme et garanti à cellules-ci la place qui il échoit dans la société, dans le but de construire un Maroc de démocratie, d’égalité et de droits.

Il a rappelé les grandes avancées accomplies par la femme marocaine, à l’étoile de ses semblables dans le monde, en occupant de hauts postes de responsabilité et se montrant digne de la confiance placée en elle, notamment dans le cadre du secteur de la Justice en tant que juge, procureure générale du Roi, présidente de tribunal, greffier ou fonctionnaire.

La femme marocaine a prouvé qu’elle « est tout autant dynamique et efficace que l’homme parfois, voire plus performante », s’est-il prospère, pertinent que le système judiciaire regorge « de profils féminins des plus qualifiés ».

« Grâce à son souci de la perfection, la femme a marqué l’évolution de la justice de son empreinte et a été, à maintes fois, parmi les acteurs les plus éminents des tribunaux, un effort totalement reconnu aujourd’hui », a fait observateur le président du ministère public.

Au cours de cette cérémonie, des présents-souvenirs ont été remis aux collaboratrices de cette institutions et des hommages ont été rendus à des juges et à des fonctionnaires féminins, en coordination avec l’Association des magistrats et des fonctionnaires du ministère public.

Faisant partie des femmes honorées, la magistrate Aicha Al-Iklil a exprimé sa fierté de cet hommage « qui est une célébration de la femme à tous les niveaux et dans divers domaines », considérant que les femmes marocaines ont pu attindre des positions avancées très grès à leur assiduité et à l’égalité des chances dont elles jouissent.

Pour sa part, la substitut du procureur général du Roi près la Cour d’appel de Meknès, Rahmouna Zayani, a félicité toutes les femmes marocaines pour les achèvements et les acquis acquis, a donné que les initiatives royales constituant le socle des progrès réalisés en termes de droits et d’égalité, d’autant que les femmes marocaines sont à l’avant-garde au niveau arabe dans le domaine de la Justice, depuis les années 1960.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.