Aller au contenu

Démonstration de force de l’Etat Islamique

La branche sahélienne du groupe État islamique se livre à une véritable démonstration de force. L’EIGS sera publiée lundi soir une vidéo de la cérémonie d’allégeance qui s’est tenue vraisemblablement à la toute fin du mois de novembre, dans la zone des trois frontières Niger-Burkina-Mali. La mise en scène de la vidéo révèle malheureusement la montée en puissance du groupe.

Cette cérémonie d’allégeance est celle que toutes les «provinces», les divisions du Groupe Etat islamique à travers le monde, ont observé pour reconnaître le nouveau chef mondial de l’organisation, Abou al-Hussein al-Husseini al-Qourachi.

Cette vidéo est un outil de propagande presque « professionnel ». Une pratique courante pour les groupes en Irak ou en Syrie. Mais au Sahel, c’est une première, selon Djallil Lounnas, chercheur algérien spécialiste des groupes jihadistes à l’université al-Akhawayn, au Maroc, qui détaille également l’imposant dispositif que présentent ces images au micro de David Baché, de la Rédaction Afrique de RFI.

« C’est vraiment une démonstration de force ! C’est la première fois que je vois une vidéo de l’Etat Islamique (au Sahel NDLR) avec autant de combattants… c’est impressionnant ! Il y a des armes légères, comme des kalachnikovs… mais je remarque surtout la présence d’armes lourdes antiaériennes comme des mitrailleuses posées sur des 4×4, capables d’abattre des hélicoptères ou des avions, une quantité énorme de motos… » .

Le chercheur Djallil Lounas pointe la nouvelle capacité de mobilisation de la branche sahélienne du Groupe Etat islamique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *