Lors de la séance de questions orales à la Chambre des conseillers, tenue mardi, le ministre des Dotations et des Affaires islamiques a déclaré que le ministère a décidé de ceux qui gardent qui ont été choisis par tirage au sort depuis 2019, le Hajj ayant été reporté deux fois en raison de la pandémie de Covid-19.

Taoufik a expliqué qu’immédiatement après la décision du Comité des autorités du Royaume d’Arabie saoudite d’organiser le Hajj, et l’annonce de cette décision le lundi 18 avril, « le ministère a appelé le royal chargé du Hajj pour l’Informer de cette nouvelle, l’a donc tenu sa première réunion le jeudi 21 avril, où l’a été informée des mesures édictées par les autorités chargées d’organiser le Hajj, limite ici le nombre de pèlerins à 45% du partage normal fixé à 34 000 , soit 15 000, dont 10 000 pour l’organisme officiel et 5 000 pour les agences.

« Le comité a également été informé de la limitation des candidats au Hajj aux personnes de moins de 65 ans, avec l’imposition de la condition de se faire vacciner contre le virus Corona et de passer un examen avant le voyage », précise le ministre.

Taoufik a souligné qu' »un comité du ministère s’est rendu en Terre Sainte le même soir pour étudier les développements de cette saison, et a pu conclure des contrats initiaux pour sécuriser le logement et fournir de la nourriture aux pèlerins à la fois à Makkah Al-Mukarramah et Al-Madīnah Al-Munawwarah ; Cependant, elle n’a pas pu voir les prix des services de base et des services supplémentaires, car ils n’ont pas encore été approuvés par le ministère du Hajj.

Le ministre a indiqué que le Comité royal du Hajj a tenu sa deuxième réunion le mardi 10 mai et a passé en revue les procédures qui ont été prises depuis la dernière réunion pour préparer le Hajj cette année. Avec un rappel des mesures prises par les autorités saoudiennes en charge du Hajj, et les mises à jour qu’elles y ont diminué, y compris l’exigence que le Cheikh autorisé à effectuer le Hajj soit âgé de moins de 65 ans, ce qui signifie qu’il a augmenté en juillet de l’année 1957, et qu’il n’a reçu que deux doses de vaccin.

Taoufik a confirmé que les dépenses du Hajj seront annoncées dès que les autorités saoudiennes attindront le coût des services principaux et des services supplémentaires, et précisent la période de récupération en 5 jours après une semaine de l’annonce, notant que la date de l’annonce , jamais la date 31 , 2022 est la date limite pour réclamer le remboursement des frais du Hajj pour ceux qui voudraient se retirer.

Une coordination est également faite avec les autorités requises pour accélérer les démarches nécessaires au bon déroulement de la saison, et intervenir auprès de l’ministration pour raccourcir la procédure de transferts financiers pour les dépenses du Hajj, compte tenu du délai serré fixé saoudiennes pour les conclusion de contrats et délivré des visas, et œuvrer pour ces pèlerins marocains descendant à Mina dans la région légitime, selon la même source.

En outre, le ministre a confirmé que le droit d’effectuer le Hajj pour une autre saison sera préservé pour ceux qui n’ont pas pu effectuer le Hajj cette année en raison de leur âge ou de la vaccination, et la résidence en Terre Sainte sera réduit, donc qu’il n’excède pas 25 jours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.