Aller au contenu

Dmytro Kuleba promet de résoudre les problèmes des étudiants marocains en Ukraine

S’exprimant lors d’une conférence de presse à l’issue de ses entretiens avec Bourita, Kuleba s’est dit « honoré » d’être le premier ministre ukrainien des Affaires étrangères à se rendre dans le royaume depuis l’établissement des relations diplomatiques entre les deux pays en 1992.

Kuleba, qui visite le Royaume dans le cadre d’une tournée africaine, a expliqué qu’il avait fait le choix délibéré de se rendre d’abord au Maroc, « compte tenu des bonnes relations » entre les deux pays. Il a dit espérer, à cet égard, ouvrir la voie « à d’autres visites d’institutions gouvernementales, de touristes, d’étudiants et d’hommes d’affaires des deux pays ».

Cette visite, qui se déroule dans un contexte particulier, réaffirme l’excellence des relations bilatérales, qui ont toujours été fondées sur l’amitié, le respect mutuel et le respect des intérêts stratégiques de chacun des deux pays, a souligné le diplomate ukrainien.

« Nous avons couvert un large éventail de questions bilatérales et régionales, en particulier d’Afrique », a-t-il déclaré, notant que Kiev est « consciente du potentiel du Maroc en tant que porte d’entrée sur le continent africain ».

Kuleba a également soulevé la question des étudiants marocains en Ukraine, affirmant que le gouvernement ukrainien « fait tout son possible pour résoudre tous les problèmes en suspens afin de permettre à ces étudiants de reprendre leurs études ».

De même, le ministre ukrainien a annoncé la signature d’un protocole d’accord sur la coopération entre les académies diplomatiques d’Ukraine et du Royaume.

Pour sa part, Bourita a indiqué que cette visite s’inscrit dans le cadre de « relations bilatérales fortes et historiques, fondées sur une amitié et une coopération solides ».

« Cette relation a toujours été caractérisée par une forte dimension humaine à travers la présence de nombreux étudiants marocains en Ukraine », a noté le ministre, indiquant que les deux parties sont convenues d’approfondir davantage cette relation dans les domaines du crime organisé et de la sécurité ou de l’économie.

(Avec CARTE)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *