Le programme du gouvernement pour l’eau se concentrera sur l’efficacité de l’eau et le dessalement de l’eau de mer afin de remédier au déficit hydrique et aux défis futurs, a déclaré mardi le ministre de l’Equipement et de l’Eau, Nizar Baraka.

A la Chambre des conseillers, Baraka a souligné que le Maroc dispose désormais d’un nombre important d’installations et d’ouvrages hydrauliques, dont 149 grands barrages avec un réservoir de plus de 19 milliards de m3 et 9 stations de dessalement d’eau de mer d’une capacité de 147 millions de m3 par an, comme ainsi que des milliers de puits pour l’exploitation des eaux souterraines. Mais malgré ces constats, le stress hydrique menace toujours le Royaume. Un programme national de l’eau a donc été élaboré, ce qui constitue une première étape du plan national de l’eau. Il nécessitera un investissement de 115 milliards de DH.

A partir de l’accord-cadre pour la mise en œuvre de ce programme, la construction de 11 grands barrages sur les 20 prévus d’une capacité de 4,25 millions de m3 par an, pour un coût de 15,5 milliards de DH, a démarré. Quant aux puits, 100 millions de DH seront investis dans la construction et l’équipement de ces infrastructures. Il y a aussi la mise en place du programme national des petits barrages et des barrages collinaires, à travers la planification de 120 barrages collinaires au cours des trois prochaines années.

A Casablanca, la future station de dessalement offrira une capacité de production de 300 millions de m3, dans le cadre d’un partenariat public-privé, tandis qu’un projet similaire sera réalisé à Safi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *