Lors de la cérémonie de célébration du 1er anniversaire de l’accord tripartite Maroc-USA-Israël par visioconférence, avec la participation du chef de la diplomatie israélienne Yair Lapid et de l’Américain Antony Blinken, ministre des Affaires étrangères, ils ont indiqué que « le Maroc réaffirme pleinement son attachement à un avenir que nous pouvons façonner ensemble », à travers trois niveaux, dont le premier est dédié aux personnes, le second à une construction concrète de partenariat et, enfin, un engagement actif pour la paix. La dimension humaine, en effet, est très présente dans relations entre le Maroc et Israël, la reprise des relations entre les deux pays a répondu aux liens forts et à l’attachement indéfectible de la communauté juive d’origine marocaine à leur pays et à l’auguste personne de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. ont réussi, lorsque le million d’Israéliens d’origine marocaine pourront renouer avec leur héritage et visiter la terre où leurs ancêtres v ils vivaient dans la paix et l’harmonie, sous la protection des monarques marocains », a déclaré le ministre.

Le Maroc, les États-Unis d’Amérique et Israël entendent continuer à mettre en œuvre les éléments contenus dans la Déclaration tripartite et œuvrer à la promotion de la paix et de la stabilité au Moyen-Orient afin de parvenir à une solution définitive et globale. conflit palestinien. « Notre accord trilatéral est avant tout un message de paix », a souligné Nasser Bourita. Il a ajouté : « Sous la direction de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, le Royaume poursuivra ses efforts en faveur d’une paix juste, durable et équitable fondée sur une solution à deux États : l’État d’Israël et un État palestinien indépendant coexistant en paix. et la sécurité.

Nasser Bourita, a également souligné que cet anniversaire n’est pas qu’un simple événement diplomatique, c’est une célébration d’un passé, d’un présent et d’un futur partagés, et une opportunité de renforcer les liens de longue date qui ont toujours existé entre les peuples de ces trois pays. . « Avec les États-Unis, il s’agit d’une relation aussi ancienne que les États-Unis eux-mêmes. Avec la communauté juive, nous parlons d’une composante de l’identité laïque marocaine », a-t-il déclaré. Et de noter : « le ciel est la limite. Ensemble, avec la force de notre déclaration trilatérale conjointe, nous pouvons pousser plus loin cette relation trilatérale gagnant-gagnant pour le bien-être et la prospérité de nos peuples et nations », a-t-il conclu son discours.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.