Le Maroc dispose de toutes les ressources pour intégrer davantage les chaînes de valeur mondiales (CVM), a déclaré l’ancien ministre des Finances Fathallah Oualalou, écrivain et chercheur principal au Policy Center for the New South (PCNS). M. Oualalou, invité de l’émission hebdomadaire « Les Mardis du PCNS » diffusée par le Centre Politique pour le Nouveau Sud, a souligné le potentiel du Royaume, sa position géostratégique et ses relations privilégiées avec les acteurs du marché mondial qui lui permettent de intégrer davantage les chaînes de valeur mondiales.

« Le Maroc a déjà réussi cette intégration dans les secteurs de l’automobile et de l’aviation », a-t-il déclaré, estimant qu’il est temps de s’orienter vers le secteur pharmaceutique et des technologies de l’information et de la communication (TIC), avec une plus grande ouverture sur les autres pays et régions.

Notant que la crise sanitaire a alimenté les projets de délocalisation des chaînes de valeur en Europe et en Asie, l’expert a souligné que la régionalisation a remplacé la mondialisation.

« Les grandes puissances sont passées d’une délocalisation mondiale à une délocalisation régionale », a noté Oualalou, expliquant que le problème des chaînes de valeur régionales est lié à la fabrication, à la commercialisation et à la migration. Grâce à l’internationalisation, a-t-il soutenu, la main-d’œuvre n’est pas obligée de migrer pour chercher du travail.

« Les Mardis du PCNS » est un rendez-vous hebdomadaire qui accueille des experts et représentants des secteurs public et privé, de divers secteurs, pour échanger sur des enjeux d’actualité sur la scène nationale et internationale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *