Le flux net des investissements directs marocains à l’étranger (IDME) a ​​enregistré une légère hausse de 4,5% à 4,6 milliards de dirhams (MMDH) en 2021, retenu par l’Office des Changes.

Ce flux résulte de la différence entre les recettes des IDME, qui se sont élevées à 18,2 MMDH, et les cessions de ces investissements (13,6 MMDH), précise l’Office dans son rapport annuel de la balance des paiements et position globale extérieure du Maroc. Par nature d’opérations, les titres de participation restent le principal compositeur du flux net des investissements marocains à l’étranger avec une part de 64,1% du flux net total, fait savoir la même source, notant qu’ils ont augmenté de 25,4 %. En face, les bénéfices réinvestis ont accusé une forte baisse de 36,6%, passant de 1,2 MMDH en 2020 à 0,7 MMDH en 2021. Ils représentent 16,3% du flux net total des IDME.

Les IDME sont réalisées principalement dans les activités financières et d’assurance ici enregistrent un flux net de +2,6 MMDH en 2021. Elles sont suivies des industries manufacturières (+2,1 MMDH), puis du secteur des industries extractives (+0 , 2 MMDH).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.