Aller au contenu

« J’espère que l’Espagne ne saura pas quoi faire du ballon »

« J’espère que l’Espagne ne saura pas quoi faire du ballon », lance le sélectionneur du Maroc, Walid Regragui, qui « aime » le jeu de « possession » de la « Roja » mais espère « créer la surprise » en 1 /8 de finale du Mondial-2022, demain mardi.

« Cela va être un match très difficile pour nous, contre l’une des meilleures équipes du monde sur le plan footbalistique, avec beaucoup d’ambition, un des favoris pour la victoire finale. Mais on a des choses à faire valoir, on s ‘est bien préparé, on a jour de récupération en plus… On espère créer la surprise car, en étant honnête, si on élimine l’Espagne ce sera une belle surprise. n’a pas, nous ça fait 36 ​​​​ans qu’on n’a pas joué un 1/8 de finale. Pour l’instant, il n’y a pas eu de surprise (en 1/8, NDLR), les grandes nations n’y sont pas ».

« Revanche, non. On est là en compétition, on ne regarde pas ce qui s’est passé avant, ce négatif, c’est l’ancien Maroc. Quand on rentre dans ce mode revanche, ça ne fonctionne pas très bien ».

« On connaît l’école de foot espagnole, on a des joueurs qui jouent en Espagne, un pays cher aux Marocains, on aime le foot espagnol. Ce que j’aime, c’est la culture foot de ce pays. Ça fait 15 -20 ans que cette équipe joue de la même manière, avec une possession haute, +tiki-taka+, avec toujours des joueurs de talent au milieu de terrain. Ils veulent le ballon, ils ne le laissent pas à l’adversaire, et leur comportement ne change jamais sur un terrain. Si tu leur change le maillot, tu sauras quand même que c’est l’Espagne qui joue. J’aime beaucoup cette culture. Maintenant, chaque pays a son modèle de jeu, sa culture, nous aussi sur une des qualités pour poser des problèmes à cette équipe ».

« L’Espagne est une des meilleures équipes du monde, ils savent ce qu’ils présentent et sont patients, avec une possession qui fait mal à l’adversaire, mais qui fait mal aussi au public, parfois : Laporte, pour Rodri, pour Busquets, encore Laporte, puis +tac-tac-tac+… Ils ont 70 % de possession de balle en moyenne, même en ayant affronté l’Allemagne ou la France. La possession, ils vont l’avoir, il faut qu’ not l’accepte.On a laissé le ballon à la Croatie (0-0) et à la Belgique (victoire 2-0).Mais le Japon a gagné (contre l’Espagne, 2-1) avec 17% de possession, et a gagné avec 20 % de possession contre l’Allemagne (2-1). L’Arabie Saoudite a battu l’Argentine (2-1) avec 20 % de possession. Dans le foot moderni, des gens veulent le ballon, certains ne le veut pas, il faut savoir quoi en faire. J’espère que l’Espagne ne saura pas quoi faire du ballon. En tout cas, on a confiance en nous ».

« J’espère que dans le futur il y en aura un plus important, ça voudra dire qu’on est en quart de finale… Je l’ai dit aux joueurs : les 1/8 de finalistes de 1986, ils ne peuvent plus rejouer le match, ils ne peuvent plus aller en quarts. Nous, il nous reste 24 heures, on peut le faire. Mon travail avec le staff est d’équilibrer les émotions, qu’ils sentent que c’est un match pour l « Histoire mais qu’ils n’étaient pas trop de pression. Voilà la formule : pas de complexe, pas de regret, et jouer au football ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *