Aller au contenu

La justice belge refuse de remettre Hassan Iquioussen aux autorités françaises

Le feuilleton de l’affaire Hassan Iquioussen n’a pas encore livré tous ses secrets. Les bras de fer entre le gouvernement français et l’imam marocain continuent. Un tribunal belge a refusé, vendredi, d’exécuter le mandat d’arrêt européen ciblant l’imam marocain, Hassan Iquioussen, proclamé à la justice française pour s’être soustrait à une mesure d’éloignement cet été. L’avocat d’Iquio Nicolas Cohen a fait l’annonce aux journalistes de l’AFP.

Son avocat a notamment plaidé qu’il risquait « un procès inéquitable » en France. La décision rendue par la chambre du conseil du tribunal de Tournai (ouest) est susceptible d’appel.

Arrêté en Belgique le 30 septembre, l’imam marocain conteste toujours son extradition. Ce dernier a fait l’objet d’un arrêté d’expulsion signé par les ministres de l’Intérieur Gérald Darmanin, ici réussi d’obtenir gain de cause auprès du Conseil d’Etat. La plus haute juridiction administrative française a invalidé la décision du Tribunal administratif de Paris qui, avant, a suspendu la décision du Locataire de Place Beauvau. Hassan Iquioussen, rappelons-le, à des fins par s’évader du territoire français vers la Belgique, avant qu’il ne soit intercepter par la Police, qui s’est présenté à son domicile pour le mettre en rétention administrative.

Après l’opposition de la Justice belge, les autorités françaises éprouvent des difficultés si elles trouvent en tant que le Maroc n’a pas encore accordé le laissez-passer consulaire. La saga continue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *