Aller au contenu

La profession d’avocat a contribué dans plusieurs étapes de l’histoire de la justice


Intervenant à l’ouverture du 31ème congrès de l’ordre des barreaux du Maroc, organisé sous le thème « la profession d’avocat au Maroc, militantisme constant, sécurité professionnelle impérieuse et appartenance africaine permanente », M. Daki a indiqué que les membres de la défense ont contribué à asseoir le processus démocratique et à défendre les droits de l’homme et la liberté.

« La profession d’avocat a joué des rôles importants dans le renforcement de l’esprit patriotique et la revendication de l’indépendance du Maroc », at-il poursuivi, notant qu’elle a également contribué à la dynamique législative, à travers des recommandations et propositions portant sur une série de textes juridiques concernant les garanties des procès équitables et des droits et libertés, en coordination avec les différents intervenants dans le domaine de la justice.

Dans ce cadre, le président du Ministère public a mis en exergue l’importance de la profession d’avocat, qui « contribue amplement à établir la justice, à préserver les droits et à garantir le prince de la primauté de la loi dans le cadre des princes universels de justice », ce qui a permis ainsi de conférer à l’avocat la place qui lui échoit.

Le 31ème congrès de l’association des barreaux du Maroc constitue « une opportunité pour unifier les visions sur des questions majeures servant les intérêts de la justice dans notre pays », de manière à permettre à la profession d’avocat de remplir les missions qui lui titulaire en matière de défense des droits et des libertés, à-il avancé, se disant convaincu que la réforme du système de la justice passe par l’implication de l’ensemble de ses composantes.

Par ailleurs, il a plaidé pour davantage de synergie et de coopération entre les avocats marocains et leurs homologues africains frères, en vue de concrétiser la complémentarité et l’intégration en matière de défense à l’échelle africaine.

Abrité par l’Ordre des avocats des Cours d’appel d’Agadir, de Guelmim et de Laâyoune, le 31ème congrès de l’association des barreaux du Maroc qui se poursuit jusqu’au 26 novembre, vise le renforcement des relations entre toutes les composantes de la famille de la justice, en vue d’améliorer les services furnis aux justiciables.

Cet événement, qui s’incrit dans le cadre de la commémoration du 47ème anniversaire de la glorieuse Marche Verte et du 67ème anniversaire de l’indépendance, constitue une occasion de faire le point sur la réalité de la profession d’avocat et d’échange sur les différents défis et contraintes de la profession, qui requiert un niveau élevé de fermeté et de vigilance.

Les travailleurs de ce conclave de trois jours, auxquels participeront des représentants des instances des avocats de plusieurs pays Arabes et étrangers, seront marqués par l’organisation d’ateliers sous forme de commissions thématiques, à partir desquels émanent une série de recommandations, ainsi que la Déclaration de Dakhla.

Avec CARTE

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *