Aller au contenu

La Russie étudie le marché marocain

La société publique russe Arktikugol, spécialisée dans l’extraction et l’exploitation du charbon, étudie la possibilité d’entrer sur le marché marocain, pour faire face à la crise que traverser le pays, annonce les médias russes. À partir du 10 août, les 27 pays membres de l’Union européenne ne peuvent plus importer de charbon russe.

Cette décision prise par l’UE intervient suite au conflit russo-ukrainien. Les revues russes « Neft Gaz » ont indiqué qu’en présence des sanctions, les sociétés minières Arktikugol sont à la recherche d’autres marchés, ici à amené l’État russe à envisager d’établir des échanges avec le Maroc, l’Égypte et la Turquie dans le domaine du charbon.

Dans ce contexte, le directeur de la société, Neferov Ivanovich, a affirmé qu’« il n’y a pas eu de ventes jusqu’à présent cette année », éprouve son espoir de développer de nouvelles méthodes logistiques pour commercialiser le charbon russe sur d’autres marchés. « Il y a un marché marocain et un autre égyptien. Le ya la Chine et l’Inde, certes la distance est grande, ce qui n’est pas toujours louable, ma les travaux sont menés nécessaires et je suis sûr que nous trouverons une solution », a ajouté Neferov.

Neft Gas a indiqué que le Conseil d’administration d’Arktikugol a l’intention, d’ici fin 2022, de restructurer complètement sa politique commerciale, ajoutant que la prochaine étape consiste à trouver des Compagnies maritimes capables d’expédier et d’exporter du charbon . Il est à noter qu’Arktikugol Mining Company vend environ 120 000 tonnes de charbon par an.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *