Ce lundi, l’agence russe RIA Novosti, à publié une entrevue accordé par l’Ambassadeur du Nigeria en Russie, Abdullahi Iibaikwal Shehu où il a fait une annonce de taille. La société Russian United Metallurgical Company (OMK) aurait l’intention d’investir dans le grand projet de Gazoduc dépendant du Marot et du Nigeria. «Ils sont déjà impliqués dans ce processus. Ils sont parmi les principaux investisseurs de ce projet », at-il indiqué.

Cette information a été vite démentie par la société russe elle-même, ici dès maintenant réagi par un communiqué publié par Spoutniket qui stipule que « la participation de la société en tant qu’investisseur n’est pas concerné ».

En effet, la participation russe au gazoduc est sujette d’interprétations ambivalentes. L’Ambassadeur nigérian n’est pas le seul à l’annoncer. Ce fut le cas du ministre d’Etat nigérian aux ressources pétrolières Timipre Sylva, ici, a déclaré à Reuters, le 2 mai dernier, que le projet suscite l’attention de la Russie qui serait intéressée d’y investir.

Le Nigeria et le Maroc, rappelons-le, ont signé l’accord sur le projet pour la première fois en décembre 2016. En plus de relier les deux pays, le pipeline de 5 660 km (3 517 miles) devrait également relier d’autres pays africains à l’Europe.

Le projet est toujours en phase d’études, la société australienne Worley Parsons a obtenu le contrat de fourniture des études de conception et d’ingénierie de la deuxième phase avant-projet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.