En réaction aux événements récents de la TICAD VIII à Tunis, le ministre japonais a réitéré le regret de son pays concernant l’absence du Maroc, qu’il a qualifié de «partenaire incontournable», un communiqué précis du MAEC, ajoutant que ce dernier à confirme que le Japon n’avait pas invité l’entité au Sommet de la TICAD VIII et qu’il avait appelé la Tunisie à prendre toutes les mesures nécessaires à cet attendu. Cette position « sans équivoque » a été réitérée lors de la conférence de presse qu’il a tenue à Tokyo, at-il indiqué.

En renouvelant ses remerciements pour la compréhension du Maroc à l’égard de la position du Japon, M. Hayashi a exprimé le souhait de son pays de continuer à travailler avec le Maroc dans le cadre de la TICAD.

Pour sa part, le Chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a expliqué l’engagement du Japon, premier pays à lancer un forum de partenariat avec l’Afrique, pour la contribution à la réalisation du développement du Continent, de sa stabilité et du bien-être de ses populations.

Le rappel que la TICAD est un forum de partenariat et de développement qui doit être mis à abri de manœuvres politiques nosdies par certaines parties connues. Le rendu hommage à la fermeté et à la constance de la position attribuée par la délégation japonaise à Tunis. M. Bourita un point est à la charge de la Tunisie, pays hôte de cette édition de la TICAD, dans les graves dérives commises sans consultation avec le partenaire japonais et qui ont entraîné la présence et la participation d’une entité non invitée encore au Sommet ; les dérives qui ont malencontreusement impacté les résultats et le rayonnement attendu de ce Sommet qui devait être un événement de célébration et de consolidation du partenariat Japon-Afrique.

De son côté, le ministre japonais a indiqué que le Japon souhaite développer davantage les relations fructueuses qui le lient au Maroc notamment sur le plan économique. L’indiqué que les autorités japonaises les amènent à l’implantation d’entrepreneurs japonais dans le Royaume, ce qui offre un climat d’investissement propice et prometteur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.