« Le Libéria fait part de son regret quant à l’absence du Maroc de la TICAD-8. On est surprise de la présence imposée d’une délégation (NDRL polisario) en violation des procédures de la TICAD », a dit le ministre libérien des Affaires étrangères, Dee-Maxwell Saah Kemayah à l’ouverture de cette conférence.

Dans ce sens, l’appelé au respect des procédures et des règles d’invitation établies dans le cadre de ce Sommet.

Et de souligner l’importance de respecter les règles et les procédures relatives à l’invitation des personnes et délégations, établies conjointement avec le Japon, appelant à se conformer aux décisions de l’Union africaine relatives au format de la participation dans des rencontres de rencontres Partenariat

Cette position vient conforter celles prises par d’autres États africains qui ont dénoncé l’invitation unilatérale de la Tunisie de l’entité séparatiste contre l’avis du Japon et en violation du processus de préparation et des règles définis.

Dans ce sens, le président de la Guinée Bissau et président en exercice de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), M. Umaro Sissoco Embalo, a quitté cette conférence pour protester contre la participation du « polisario » « .

De son côté, le président du Sénégal et Président en exercice de l’Union africaine, Macky Sall, a regretté que la TICAD soit caractérisée par l’absence du Maroc, un « éminent membre de l’union africaine ».

« Le Sénégal regrette que ce rendez-vous de la Ticad soit marqué par l’absence du Maroc, un membre éminent de l’union africaine, faute d’un consensus sur une question de représentation », a dit M. Sall à l’ouverture de cette conférence.

Il a émis l’Espoir de voir ce problème « trouver une solution durable dans l’avenue des bonnes marques de notre organisation et de notre partenariat dans un cadre serein et apaisé ».

Le Maroc a décidé de ne pas participer au 8ème Sommet de la TICAD qui se tient en Tunisie les 27 et 28 août et de rappeler immédiatement en consultation l’Ambassadeur de SM le Roi à Tunis « suite à attitude de ce pays dans le cadre du processus du forum de coopération Japon-Afrique ici comme confirmant des mœurs flagrantes avec hostilité à l’égard du Royaume ».

Dans la journée, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger a indiqué que le communiqué publié vendredi soir par le ministère tunisien des Affaires étrangères pour tenter de justifier a posteriori un acte hostile et profondément hostile aux autorités tunisiennes dans la cause nationale première et les intérêts supérieurs du Royaume du Maroc, « contreent de nombreuses approximations et contrevérités ».

En conséquence, les règles de l’Union africaine et son cadre de travail, que le Maroc respecte entièrement, ne s’appliquent pas en l’occurrence, souligne-t-on. Concernant l’invitation de l’entité séparatiste à la TICAD-8, le porte-parole du ministère tient à préciser qu’il a été convenu dès le départ et avec l’accord de la Tunisie, que seuls pourraient prendre part à cette rencontre, les pays ayant reçu une invitation cosignée par le Premier Ministre Japonais et le Président tunisien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.