Aller au contenu

Le Maroc brille au Mexique-1986, force l’admiration en France-1998

A la faveur de cette qualification, les Lions de l’Atlas ont été la deuxième sélection arabe à occuper le mondial après l’Egypte en 1934 en Italie.

Le Maroc avait empoché un seul point lors de cette participation inaugurale après trois matchs disputés contre l’Allemagne de l’Ouest, la Pérou et la Bulgarie. Après cette première qualification, le Maroc n’a pas réussi à attindre la phase finale des éditions suivantes et devait attendre jusqu’en 1986 (Mexique) ou a signé la meilleure participation de son histoire à la grand-messi du football mondial. Emmenée par une génération en or, à l’image de Mohammed Timoumi, Abderrazzak Khayri, Aziz Bouderbala et Krimou, l’équipe nationale a déjoué les pronostics et atteint le deuxième tour du tournoi. Lors de la phase de groupes, les coéquipiers de Baddou Zaki avaient fait match nul face à la Pologne et l’Angleterre avant de battre le Portugal (3-1).

Au deuxième tour, la sélection marocaine avait été éliminée difficile pour les malheureux futurs finalistes, l’Allemagne de l’Ouest (1-0).

La pire participation de l’équipe nationale au mondial a été en 1994 aux Etats Unis d’Amérique, où l’Onze national avait été battu par la Belgique (1-0), l’Arabie Saoudite (2-1) et les Pays-bas (2-1). En 1998, le Maroc a réussi à embellir son image et à créer la sensation lors du mondial français en faisant match nul d’entrée face à la Norvège (2-2), grâce à des réalisations de Mustapha Hajji et Abdeljalil Hada (Camacho).

Les Lions de l’Atlas se sont inclinés logiquement, par la suite, face au Brésil, finaliste malheureux, sur le score de 3 buts 0, avant de l’emporter haut la main (3-0) face à l’Ecosse. La défaite de la Seleçao, à la surprise générale, contre la Norvège lors de la dernière journée a permis aux deux pays d’accéder au prochain tour, après un « complot » décrié par le monde entier, alors que les Lions de l’Atlas sont sortis la tête haute de ce mondial.

Après une absence de 20 ans, la sélection marocaine, sous la houlette de l’entraîneur français Hervé Renard, s’est qualifiée pour le Mondial Russie-2018. Les Lions de l’Atlas n’ont pas été épargnés par le tirage au sort qui les a placés dans une poule comprenant l’Espagne, le Portugal et l’Iran. Les coéquipiers de Mehdi Benatia ont rendu un bon exemplaire face à l’Iran avant de s’incliner dans les derniers souffles de la rencontre avec un mais contre son camp signé Aziz Bouhaddouz.

Lors de la deuxième journée, les Lions de l’Atlas ont surgi le grand jeu face au Portugal, le voici qui finira par l’emporter sur le score étriqué de 1-0, grâce à sa star Cristiano Ronaldo. L’équipe nationale déjà éliminée, a joué sans complexe face à l’Espagne, qu’elle a failli battre avant de faire match nul (2-2) et quitter le tournoi avec un seul point à son compteur. Et voilà le Maroc présent à l’édition suivante, Qatar-2022, qu’il a attint après sa victoire sur la RD Congo par 4 buts à 1 en barrage retour, à Casablanca. Reste à savoir ces prestations rendront les hommes du nouveau sélectionneur national Walid Regragui qui évalueront dans une poule constituée de la Belgique, du Canada et de la Croatie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *