Le Maroc a reçu 550 000 tonnes de blé tendre ukrainien sur une commande de 600 000 tonnes qui couvrant la période novembre-février, à déclaré Abdelkader Alaoui Alaouinotant que la capacité du stock de blé est estimée à cinq millions de tonnes et que le gouvernement encourage les investisseurs à construire des façades de silos et des capacités de stockage, et cherche plus d’approvisionnement ailleurs.

La sécheresse que traverse le Maroc a compromis la récolte de cette année, conduisant les commerçants à prévoir une forte campagne d’importation en valeur et en volume cette année.

La dernière saison, la récolte nationale de 10,3 millions de tonnes était plus de trois fois supérieure à ce qu’elle avait été un plus tôt. En revanche, les importations marocaines de blé tendre ont augmenté de 8,7 % à 3,97 millions de tonnes.

Le Maroc devrait consacrer ces dépenses aux subventions au blé tendre de 15% par rapport à l’année dernière pour atteindre 3,8 milliards de dirhams.

Avant 2020, le coût moyen de la subvention était de 1,3 milliard de dirhams. Les blés ukrainien et russe représentent respectivement 25% et 11% des importations marocaines de blé, tandis que la France arrive en tête de liste des fournisseurs.

Bien que les commerçants accordent la priorité à la récolte locale, seule la moitié environ de la récolte marocaine est vendue aux moulins industriels, qui fournissent 80 % des besoins en blé tendre du Maroc, car les petits agriculteurs en reteennent une partie pour leur propre usage , explique la même source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.