Près de 5,3 millions de personnes sont décédées dans le monde à ce jour, moins de deux ans après le début du Covid-19. Pourtant, très peu de pays ont pris des mesures spécifiques pour se préparer à la prochaine pandémie. C’est ce qui ressort du dernier Global Health Security Index (GHSI) développé aux États-Unis par la Nuclear Threat Initiative (NTI) et le Johns Hopkins Center for Health Security. « Si de nombreux pays ont pu développer rapidement des capacités pour faire face au Covid-19, tous restent mal préparés aux menaces pandémiques et épidémiques à venir », notent ses promoteurs.

Le Maroc, premier de la région

Le Royaume est arrivé premier dans les pays du Maghreb dans l’indice « Sécurité sanitaire mondiale » pour l’année 2021, qui surveille la capacité des pays à faire face aux épidémies potentielles, après avoir atteint un total de 33,6 points, ce qui l’a conduit à la 108e place mondiale. parmi 195 pays. Le Maroc, en effet, a réussi à atteindre la tête du classement des pays du Maghreb en termes d’investissements en vue des futures pandémies, se positionnant à la 108e place mondiale, suivi de la Tunisie, qui s’est classée 123e avec un total de 31,5 points, suivie de la Mauritanie. et l’Algérie, qui se partage la 163e place mondiale avec un total de 26,2 points, et la Libye, à la 172e place. Dans la région Moyen-Orient et Afrique du Nord, l’indice international place le Royaume du Maroc à la neuvième place après le Qatar à 49, Israël à 53, l’Arabie saoudite à 61, la Jordanie à 66 et les Émirats arabes unis au 60, Oman au 81, le Koweït en 88e et Bahreïn en 92e au niveau mondial.

Concernant le classement africain, le Maroc se classe 10e sur le continent après l’Afrique du Sud, qui se classe 56e au monde, Maurice au 79e rang mondial, le Kenya au 84e rang mondial, le Nigeria à la 86e place, l’Éthiopie à la 87e place et l’Ouganda. 90e au monde. La classification est basée sur un certain nombre de sous-indicateurs. Le premier est l’indice de prévention des maladies, dans lequel le Maroc a marqué 29,3 points, l’indice de détection des épidémies, qui lui a attribué 27,9 points, l’indice de riposte aux épidémies 28 points, l’indice du système de santé 30,8 points, l’indice de conformité aux normes internationales. 33,2 points et le score global de l’indice de risque dans lequel il a obtenu 52,5 points.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.