Cette décision, réaffirmant la confiance de la Commission au Maroc, a été prise à l’unanimité lors de la réunion préparatoire du groupe arabe, tenue en marge de la 143ème Assemblée de l’UIP, en présence des présidents de la Chambre des représentants, Rachid Talbi Alami et de la Chambre des conseillers, Enaam Mayara.

Le Maroc, dont le mandat expirera en avril 2023, assumera le rôle de coordinateur principal du Groupe arabe auprès de l’UIP et de ses positions communes sur les questions cruciales de paix et de sécurité

Le Comité permanent pour la paix et la sécurité internationales fournit aux parlements membres un cadre politique pour une action efficace face aux menaces mondiales. Son objectif principal est de promouvoir la paix et la sécurité dans le monde. Bien que son mandat initial était de se concentrer sur la prévention des conflits, le maintien de la paix et la consolidation de la paix, l’évolution des temps a forcé la Commission à recentrer son attention.

Les questions de terrorisme, de cybersécurité, de prolifération nucléaire et de gouvernance qui ont donné lieu à des conflits régionaux dont les impacts se font sentir partout dans le monde figurent parmi les préoccupations les plus récentes de l’entité.

En tant que forum clé sur le sujet, la Commission analyse les évolutions dans les domaines de la paix et de la sécurité et contribue à la formulation et à la mise en œuvre de réponses à ces menaces.

La 143ème Assemblée de l’UIP se tiendra à Madrid du 26 au 30 novembre 2021, accueillie par le Parlement espagnol. Des centaines de membres de l’UIP du monde entier se rencontreront en personne lors du plus grand rassemblement de parlementaires au monde.

Selon l’UIP, l’Assemblée se concentrera sur les défis contemporains de la démocratie : surmonter les divisions et construire des communautés. Face à l’érosion de la confiance du public dans les systèmes politiques, à la polarisation croissante et à la propagation de la désinformation via les médias sociaux, les membres de l’UIP discuteront de ce que les parlements peuvent faire pour résoudre ces problèmes.

Cet événement est une occasion pour les parlementaires d’échanger des idées sur la façon d’interagir de manière plus significative avec le public et sur la façon de s’assurer que la prise de décision est aussi inclusive et représentative que possible.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *