Les restrictions sur le coronavirus ont presque paralysé le marché immobilier marocain. Actuellement, alors que les acteurs de l’industrie adoptent leurs plans de réouverture, le secteur immobilier commence à se redresser, bien qu’à un rythme plutôt lent.

Ce marché revient timidement aux transactions. Plus de 63% des Marocains ont exprimé leur volonté de déménager dans les six prochains mois.

Pour mesurer le pouls du marché, la plateforme d’achat et de vente Avito a réalisé une étude sectorielle du marché. Ils montrent que pour faire leur choix, 76% des Marocains tiennent compte du prix, 67% du quartier et 28% de la finition, rapporte Today in Morocco..

Concernant le financement, l’étude a révélé que 50 % des répondants choisiraient un prêt hypothécaire, 36 % envisageraient de vendre une propriété et 23 % préféreraient utiliser leur propre financement.

Concernant l’impact de la crise sanitaire sur la décision d’achat, 40% des personnes interrogées expliquent qu’elles sont en retard d’achat à cause de la crise, et 5% déclarent avoir progressé dans leurs achats, alors que pour 51% des personnes interrogées, la crise n’a pas eu impact sur leurs choix.

Dans l’ensemble, les indices de reprise ont montré que les transactions sur le marché se rapprochent des niveaux d’avant la pandémie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.