Aller au contenu

L’équipe du Maroc, un « mini-Brésil » tant convoité !

Une formation joueuse

Dans un article assez long offert aux Lions de l’Atlas, la RTBF dresse un portrait de l’Equipe nationale marocaine et la raison comme  »une formation joueuse, qui regorge de techniques de joueurs et à l’aise dans les petits espaces, qu’il conviendra de ne pas prendre de haut. Tour d’horizon de tout ce que vous devez savoir sur notre adversaire du jour’‘.

Après avoir passé en revue l’histoire de l’équipe nationale marocaine en Coupe du monde et la phase qualificative pour le Mondial en cours, elle a commenté ainsi l’ère Regragui :

Regragui a plutôt bien réussi son entame

‘Concernant les résultats, Regragui a plutôt bien réussi son entame de mandat à la tête des Lions de l’Atlas puisqu’il vient d’enchaîner une belle victoire face au Chili (2-0) et un match nul contre le Paraguay (0 – 0). Alors qu’on pouvait se poser certaines questions quant à la solidité défensive de l’équipe, ces deux matchs ont donc confirmé que, tout doucement, le Maroc commence à être difficile à manœuvrer.

Mazraoui et Hakimi forment peut-être la meilleure paire de côté au monde

Du côté des forces du Maroc, on pointera évidemment les deux latéraux Mazraoui et Hakimi, qui forment peut-être la meilleure paire de côté au monde. Puis offensivement, un gars comme Ziyech peut évidemment faire des dommages de par sa technique, sa frappe enveloppée et sa vista. Globalement d’ailleurs, le Maroc est surnommé ‘Petit Brésil’ grâce à la multitude de techniques de joueurs, à l’aise des deux pieds et capable de combiner dans des petits espaces.

L’absence de vrai buteur devant les cages

Concernant les éventuels points à améliorer, on citera peut-être l’absence de vrai buteur devant les cages. Parce que même si Youssef En-Nesyri remplit pour l’instant (avec un certain brio) ce rôle, il n’en reste pas moins plutôt un facilitateur de jeu et pas demander un buteur au sens racé du terme (14 buts en 49 sélections ).

Amine Harit… Anass Zaroury

Du côté des mauvaises nouvelles, on pointera également la blessure, au pire des moments, d’Amine Harit, fauché avec l’OM à quelques jours seulement du Mondial. mort en l’âme, il est remplacé par Anass Zaroury l’ancien joueur de Charleroi, qui vient d’opter pour la nationalité sportive marocaine… au meilleur des moments. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *