Aller au contenu

Les Marocaines quittent le Mondial sans démériter

Le noyau des U20 est là

Sous une pluie battante, les hymnes nationaux et le coup d’envoi ont eu lieu.

Le Maroc était en mission impossible. Les États-Unis visaient la première place du groupe A. Nos filles ont fait de leur mieux.
Elles peuvent progresser. Le noyau est là. Le faut accompagner. Anthony Rimasson et son équipe peuvent faire mieux en passant à la catégorie U20.

Les Marocaines généreuses défensivement en première mi-temps

Le coup d’envoi a été donné par les coéquipières de Zouhair, mis rapidement sous la pression des Américaines.

Les Marocaines, trop prudentes, trop repliées, subissaient, défendaient en bloc et avaient du mal à sortir le ballon de leur moitié du terrain.

Les Américaines insistaient, pressaient, tournaient le ballon à la recherche de la faille.

Les Ghazouani, Issaoui, Benassou, Mrabti, Cherif, la gardienne Wissal Titah et leurs coéquipières résistaient.

-24e minute : Dans la surface de réparation, une passe latérale d’Olivia Thompson vers Charlotte Köhler ici, instantanément, a dévié le ballon vers les poteaux de la Marocaine Wissal Titah (0-1) qui avait réalisé 3 parades décisives avant d’ encaisser le premier mais (0-1)

-44e : la VAR est intervenue pour signaler à l’arbitre uruguayen qu’il y avait un hors-jeu avant le penalty accordé aux Américaines.

Effondrement défensif en deuxième mi-temps

En deuxième mi-temps, la même physionomie : les Marocaines, toutes en défense, les Américaines en attaque. Les premières pour limiter les dégâts ; les deuxièmes pour aggraver le score.

Les Marocaines n’avaient pas le choix. Tenter de résister, est tout ce qu’elles peuvent faire. Elles l’ont fait avec grinta et le cœur sur la main jusqu’à l’approche de la demi-heure du jeu.

-68e : la VAR a validé le 2e mais américain (0-2)
-73e : Charlotte Köhler dans creusé l’écart et marqué son doublé (0-3)
-80e : Smith s’est offert le 4e (0-4)

Les 3 buts de la deuxième mi-temps ont été presque un  »copier-coller. Une infiltration latérale gauche. Un centre vers le petit rectangle. Une anticipation américaine devant la défense axiale marocaine en retard. Une déviation pour prolonger le ballon vers les filets. Une finition aboutie. Le tout réalisé à grande vitesse.

Elles ont été disponibles, généreuses, impliquées et ont joué selon leurs moyens. Elles ont souffert dans le dernier quart d’heure devant des Américaines revigorées physiquement, très rapides, très fortes tactiquement et techniquement. La partition aurait pu être encore plus lourde.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *