Centimètre par centimètre, les sauveteurs avancent très lentement samedi soir dans le tunnel qui mène à la poche où se trouve le petit Rayan, tombé au fond d’un puits dans un village, un drame qui tient le Maroc en haleine depuis plus de cinq ans. .

Vers 18 heures, les ingénieurs avaient indiqué que quatre-vingts centimètres les séparaient de Rayan, « les foreurs travaillent minutieusement pour éviter toute erreur », a expliqué Mounir Al Jazouli, ingénieur interrogé par la chaîne 2M, évoquant une progression de 20 cm à la fois.

Mardi, le garçon de cinq ans est tombé accidentellement dans un puits sec, étroit et difficile d’accès creusé près de la résidence familiale dans le village d’Ighrane, province de Chefchaouen dans le nord du Royaume.

A l’entrée d’une brèche horizontale samedi après-midi, les secouristes sont accompagnés d’une équipe médicale mais il n’était pas possible de savoir dans l’immédiat quand ils partiront.

Une ambulance, avec les parents de l’enfant, est garée près du site de l’accident. Un hélicoptère médicalisé attend également.

Depuis la tombée de la nuit, les prières n’ont cessé de supplier Dieu de sauver le petit Rayan.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.