La Chambre de commerce espagnole a ordonné aux services douaniers et à tous les opérateurs économiques de son territoire, qu’à partir du 21 juillet 2022, l’exportation de marchandises vers l’Algérie ne peut être concrétisée sans dédouanement.

Cette nouvelle mesure met fin à l’élan de privilèges qui réserve aux exportations espagnoles en direction de l’Algérie une certaine fluidité et souplesse dans leurs démarches administratives. « Nous vous informons qu’à partir de la date du 21 juillet 2022, toutes les marchandises au départ de l’Espagne vers l’Algérie doivent des documents de déclaration douanière, et tout dossier ne disposant pas de ces documents est interdit de quitter le territoire espagnol », indique la Chambre dans sa correspondance.

En outre, cette instruction ne concerne pas uniquement les marchandises d’origine espagnole, mais également celles importées d’autres pays qui transitent par les ports espagnols à destination de l’Algérie, à-on informé de la même source. Les colis via le courrier international sont également concernés par cette décision.

D’après les opérateurs économiques, ces restrictions pourraient entraîner un retard de traitement des marchandises de pas moins d’une semaine par rapport à l’accoutumée.

Il est à noter qu’une tendance d’escalade est en train d’avoir lieu entre les deux pays, après que le régime militaire algérien a décidé de geler des liens d’amitié avec l’Espagne, et ce en réplique à son rapprochement avec le Maroc.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.