Le représentant permanent de l’Algérie auprès de l’UNU a entravé, samedi, l’adoption d’un communiqué du Groupe arabe à New York, relatif à la récente agression israélienne contre les lieux saints à Al-Qods, pour le seul motif qu’ Il se réfère au Comité Al-Qods de l’Organisation de la Coopération Islamique (OCI) et à l’action de son Président Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Tajeddine El Housseini, professeur des relations internationales estime que l’Algérie, en cherchant à nuire au Maroc, nuit en fait aux causes arabes. Pour sa part, Driss Grini, il a aussi professeur des relations internationales, affirme que le régime algérien, à travers sa position à l’UNU, s’est imposée en adversaire de la légitimité internationale en remettant en cause les actions de la Délégation palestinienne.

Le régime militaire algérien vient de franchir un nouveau palier dans son escalade haineuse contre le Maroc. Samedi dernier, l’Algérie s’est opposée, à travers son représentant permanent auprès de l’UNU, à la référence au Maroc dans un communiqué conjoint des États arabes sur Al-Qods condamnant la récente agression israélienne contre Al-Aqsa, pour le seul motif qu’il se réfère au Comité Al-Qods de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) et à l’action de son Président, Sa Majesté le Roi Mohammed VI. Pourtant, le projet de communiqué a été soumis pour adoption au Groupe arabe à New York par la délégation de la Palestine elle-même. Le texte qui a été avalisé par la délégation palestinienne condamne en effet l’agression israélienne dans la ville sainte et reconnaît le rôle important du Comité Al-Qods, remis par SM le Roi Mohammed VI, pour défendre la ville Sainte et préserver son identité. Et c’est justement cette référence à l’action de SM le Roi en faveur de la Ville Sainte qui a fait perdre la raison au représentant de l’Algérie. « Le comportement algérien vis-à-vis du Royaume est systématiquement hostile.

L’escalade du régime militaire algérien contre le Royaume est entretenue, alimentée et actualisée par les responsables du voisin de l’Est, qui tentent d’instrumentaliser n’importe cet événement pour ternir immagine du Royaume. Certes, ces manœuvres ne datent pas d’aujourd’hui, mais force est de constater que cette succession d’actes hostiles a attin son paroxysme au cours de ces deux dernières années. Ce qu’il faut souligner maintenant, c’est que l’Algérie à travers ces comportements est loin de porter préjudice aux intérêts du Royaume, cornelle malheureusement atteinte aux intérêts arabes et à leur tête ceux palestiniens. En effet, le rôle joué par le Comité Al-Qods, interprété par SM le Roi Mohammed VI, dans la défense des villas Sainte et la préservation de son identité n’est plus à devoir puisqu’il est reconnu sur le plan international » , souligne Tajeddine El Housseini, professeur de relations internationales à l’Université Mohammed V de Rabat dans une déclaration accordée au Matin. Pour sa part, le professeur des relations internationales à l’Université Cadi Ayyad de Marrakech, Driss Grini a qualifié le comportement du représentant permanent de l’Algérie auprès de l’ONU d’insensé et de ridicule, décrit que la manœuvre algérienne traduite l ‘hostilité maladive du régime algérien envers le Maroc suite à ses multiples victoires sur le plan diplomatique concernant le conflit artificiel autour du Sahara marocain.

Des succès qui ont commencé par la reconnaissance par les États-Unis de la souveraineté du Royaume sur le Sahara, en passant par le soutien qui a été afin de par le gouvernement espagnol au plan d’autonomie marocain en réprimant l’initiative marocaine, « comme la base est le plus sérieux, réaliste et crédible pour la résolution du différend ». « L’Algérie, de par sa position politique exprimée samedi dernier, s’est imposée en adversaire de la légitimité internationale de la cause palestinienne en remettant en cause les actions de la délégation palestinienne.

Cette position étrange n’aidera aucunement le régime algérien à réaliser un quelconque progrès, au contraire elle consacrera ses échecs diplomatiques et une femme une plus grande reconnue à Rabat », note M. Grini. Abordant le rôle du Comité Al-Qods, interprété par SM le Roi Mohammed VI, pour défendre la Ville Sainte et préserver son identité, M. Grine estime que ce rôle est reconnu sur le plan international déterminé que les déclarations faites par l’ambassadeur de La Palestine à Rabat, Jamal Choubki, représente la meilleure réponse à la manœuvre absurde de l’Algérie dans la mesure où le diplomate palestinien a encore largement la position du Royaume du Maroc vis-à-vis des dernières agressions israéliennes dans la Mosquée Al-Aqsa.
*********************************************

Trois questions au Directeur chargé de la gestion de l’Agence Bayt Mal Al-Qods Acharif, Mohamed Salem Cherkaoui

« L’Agence Bayt Mal Al-Qods favorise les projets ayant un impact direct sur la population maqdessie conformément aux Hautes Directives Royales »

Le Maroc œuvre inlassablement pour soutenir la Ville Sainte et améliorer les conditions des rues de ses habitants à travers notamment les actions de Bayt mal Al-Qods. Concrètement, le commentaire s’est traduit par ce soutien ?

Le Comité Al-Qods, interprété par Sa Majesté le Roi Mohammed VI, est un comité permanent de l’Organisation de la Coopération islamique (OCI). Son soutien politique au peuple palestinien ne s’est jamais démenti depuis la création de ce Comité en 1974 à l’initiative de Feu SM Majesté le Roi Hassan II.
SM le Roi Mohammed VI cesse de conforter le travail de ce comité à travers des actions diplomatiques et des plaidoyers pour le maintien du statut juridique de la Ville Sainte au niveau des instances de l’UNU, de l’Union européenne, du Vatican et du Quatuor.
En sa qualité de Commandeurs des croyants, Président du Comité Al-Qods, SM le Roi a signé « l’Appel d’Al-Qods » avec le Pape François du Vatican en mars 2019, pour préserver la Ville Sainte comme patrimoine commun de l ‘humanité.
Sur le plan humanitaire et social, le Comité Al-Qods, à travers l’Agence Bayt Mal Al-Qods, son bras financier et opérationnel, vient en aide aux habitants de la Ville Sainte par le biais d’actions et de projets concrets ayant un impact direct sur la population maqdessie conformément aux Hautes directives Royales.

Pourriez-vous citer des exemples ?

Déjà en début de 2022, l’Agence a approuvé la première partie des projets de développement social et humain à Al-Qods Acharif au titre de son plan annuel pour cette année pour un montant global d’un million USD.
Au début de ce mois sacré de Ramadan, l’Agence a signé des protocoles d’accord avec des centres culturels et des institutions sociales pour l’animation culturelle dans la ville. Elle a également lancé la campagne d’aide sociale du mois de Ramadan au profit des habitants de la Ville Sainte. Ainsi, des colis alimentaires sont distribués tout au long du mois au profit de 400 familles nécessiteuses et 100 autres familles d’orphelins parrainés par l’Agence.
L’Agence a également parrainé, ces derniers jours, la première rencontre annuelle des personnes en situation de handicap. À cette occasion, elle a fait don d’un lot d’équipements médicaux, composé de chaises roulantes, d’appareils pour les sourds et de montres intelligentes permettant de faciliter la lecture et l’écriture …

Ce sont les projets projetés pour le reste de l’année ?

Pour le reste de l’année, l’Agence Bayt Mal Al-Qods espère mobiliser des fonds pour la réalisation des projets programmes et pour répondre ainsi aux besoins croissants des populations et des institutions de la ville notamment dans les secteurs de l’Habitat, de l’ enseignement et de la santé.
L’année dernière, l’agence a installé à Al-Qods l’Observatoire «Arribat» pour le suivi et l’évaluation des évolutions sociales et économiques dans la Ville Sainte. À travers cet observatoire, l’Agence collecte et analyse des indicateurs et des chiffres actualisés afin de mieux cibler ses interventions et répondre ainsi aux besoins prioritaires.
A cet effet, l’Agence compte poursuivre son action notamment sur le plan de l’action sociale à travers le projet « Initiatives civiles pour un programme durable de développement humain à Al-Qods ». Ce projet vise à renforcer l’implication de dix associations actives à Al-Qods dans l’effort de la protection et de la réservation du patrimoine religieux et civilisationnel de la ville. L’Agence prévoit également de renforcer son soutien du secteur des jeunes et de l’enfance par l’organisation de la deuxième édition du modèle de simulation du sommet international des enfants de Jérusalem et le programme annuel de colonie de vacances d’été au Maroc et à Al-Qods.
L’Agence organise cette année la troisième édition du prix des couleurs d’Al-Qods qui récompense les meilleurs tableaux de peinture faits par les élèves des écoles marocaines et lance le premier prix de l’ex journalcellenceistique qui récompense les meilleurs articles, reportages, projets de fin d’études.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.