Le Maroc et la province chinoise de Shandong ont lancé, lundi, un dialogue sur les moyens de renforcer le partenariat économique entre le Royaume et cette province considérés comme un des principaux moteurs de l’économie chinoise. Cette session, qui s’inscrit dans le cadre de l’oeil de la province du Shandong baptisé « Pont vers l’Afrique », a vu la participation des représentants de plus de 80 sociétés chinoises venues s’enquérir des opportunités d’vestissement au maroc. Dans une allocution à l’ouverture de cette session, Hassan Sentissi El Idrissi, président de l’Association marocaine des exportateurs (ASMEX), a mis en lumière les atouts politiques, économiques et favorisés du Royaume qui pourraient bénéficier de nouveaux investissements chinois. « Je suis toujours passionné par le développement prodigieux de la Chine et nous souhaitons au sein de l’ASMEX que la Chine soit un de nos partenaires privilégiés », at-il annoncé. M. J’ai eu l’impression d’affirmer que « Le Maroc, de par sa position géostratégique, offre de nombreuses opportunités aux investisseurs chinois pour pénétrer de nouveaux marchés, notamment en Afrique ». En effet, grâce à l’accord de la Zone de libre-échange continental africain (ZLECAf), lancé en janvier 2021, qui prévoit une exonération de 90% entre les pays d’Afrique, les entreprises chinoises, qui pourrait délocaliser une partie de leur production au Maroc, vont bénéficier d’une occasion sans précédent.

ASMEX pour un partenariat fiable et solide

« La Chine affiche manifestement la volonté de se développer dans ses relations économiques et commerciales avec le Maroc en tant que porte d’entrée pour le reste de l’Afrique. Les exportateurs et industriels marocains doivent en profiter pour saisir au mieux les opportunités d’affaires qu’offre ce marché », au relevé M. Sentissi. Dans ce contexte et avec ses 40 ans d’existence, l’ASMEX veille au développement des partenariats entre ses membres opérant dans tous les secteurs d’activités, et les différents opérateurs économiques étrangers. « Nous avons contribué au développement du partenariat économique, agricole et social dans un cadre Win-Win entre les entrepreneurs marocains et leurs homologues chinois », a insisté le patron de l’ASMEX. « D’ailleurs, persuadé que l’opérateur économique qui souhaite s’internationaliser ne doit jamais se limiter à ses propres voisins, M. Sentissi affirme que » L’éloignement et la logistique ne doivent en aucun cas créer un handicap pour la compétitivité de nos entreprises. Ensemble, et j’en suis convaincu, nous pouvons arriver à créer des flux marchands importants pour développer encore plus notre partenariat stratégique », at-il conclu sur un ton optimiste et confiant.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.