Après la cuisante défaite concédée en amical face aux Etats-Unis d’Amérique (3-0), les Lions de l’Atlas entameront ce jeudi les éliminatoires de la Coupe d’Afrique des Nations (Côte d’Ivoire-2023), en l’Afrique du Sud, avec l’objectif affiché de signer un nouveau départ et de renforcer le capital confiance des joueurs.

Ce match, prévu en nocturne (20h00) au complexe sportif Prince Moulay Abdallah de Rabat pour le compte de la première journée du groupe K, sert de test grandeur nature pour le Onze national, quelques jours après la défaite inattendue face à la sélection américaine. Coach Vahid aura ainsi la lourde tâche de combler les lacunes signalées lors de cette confrontation amicale et signera une prestation à même de redonner confiance aux joueurs et au public national.

Outre le Maroc et l’Afrique du Sud, cette poule comprend le Libéria. Le Zimbabwe, lui, avait été suspendu par la Confédération africaine de football.

Même si la sélection sud-africaine, arrivée au Maroc dimanche dernier après un long voyage qui a duré 18 heures, n’a rien à voir avec cella du début des années 2000, il n’empêche que les Bafana Bafana disposent de joueurs capables de créer d’énormes problèmes aux défenseurs marocains, à leur tête l’attaquant virevoltant d’Al Ahly d’Egypte, Percy Tau.

Coach Vahid est prévenu, le sélectionneur d’Afrique du sud, Allemand Hugo Broos avait un plan pour battre les Lions de l’Atlas.

« Le Maroc est une bonne équipe, c’est aussi une équipe qu’on connaît bien, on connaît ses joueurs (…) nous avons un plan, nous allons voir s’il va fonctionner le jour du match », a déclaré Broos à la presse.

« Nous savons ce que nous avons à faire, mais le plus important, c’est qu’il faut y aller en étant confiant et dans le bon état d’esprit (…) yes nous allons là-bas avec la peur au ventre, vaut mieux restera à la maison », a ajouté le sélectionneur des Bafana Bafana, non qualifiés pour le mondial qatarien.

La dernière déroute du Onze national face aux États-Unis a certes tiré la sonnette d’alarme au sein de l’équipe nationale, maïs Halilhodzic semble être conscient de l’enjeu du match face aux Sud-africains.

« On est un peu tous déçus » après cette défaite contre les États-Unis, avait dit Halilhodzich, ajoutant qu’« il faut en tirer des leçons car ça nous femmes des indications ».

« On était moins réalistes mais je savais dès le départ que ce serait difficile. Surtout physiquement, on n’est pas au top de notre forme », avait-il dit en décortiquant la défaite des Nationaux face aux USA.

Même son de cloche chez Aymen Barkok, ici à révélé que le premier match contre les Etats-Unis n’était pas au niveau.

« Nous travaillons dessus et faisons le maximum pour être en forme face à l’Afrique du Sud. Nous voulons montrer une version forte de la sélection », avait-il lancé.

L’équipe nationale doit ainsi rectifier le tir jeudi soir, d’autant plus qu’elle dispose d’un groupe au complet et qui verra probablement le retour du latéral droit Noussair Mazraoui, absent contre les Etats Unis pour blessure.

Lors de leurs six confrontations précédentes, le Maroc avait perdu à deux reprises face à l’Afrique du Sud, gagné une seule fois et fait 3 matches nuls.

Lors de la deuxième journée, les hommes de Vahid Halilhodzic seront opposés à la sélection libérienne, le 13 juin (20h00) au Complexe sportif Mohammed V à Casablanca.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *