Mohamed Sadiki. Ph. Kartouch

Acquisition de quelque 4,6 millions de quintaux d’orge, dont deux millions de quintaux ont déjà été distribués au profit de 453 000 bénéficiaires depuis le démarrage du programme exceptionnel d’atténuation de l’impact du déficit des pluies sur le secteur de l’agriculture. Ces chiffres et bien d’autres ont été dévoilés lundi par le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Sadiki, qui répondait aux questions des députés à la Chambre des représentants.

Le ministre de l’Agriculture, de la pêche maritime, du développement rural et des eaux et forêts, Mohammed Seddiki, a fait le point lundi, lors de son passage à la Chambre des représentants, sur l’état d’avancement de la mise en œuvre du programme exceptionnel pour atténuer l’impact du déficit des pluies sur le secteur de l’agriculture et apporter de l’aide aux agriculteurs et aux éleveurs concernés.

D’après le ministre, le déploiement du programme lancé le 18 février dernier a connu un avancement considérable. Ainsi, pour ce qui est du volet relatif à la protection du patrimoine animal et végétal et la gestion de la rareté de l’eau, le ministre a fait état d’acquisition de 4,6 millions de quintaux d’orge, dont deux millions de quintaux ont déjà été distribués à 453.000 bénéficiaires. Sur le même registre, le responsable gouvernemental a indiqué que le Maroc poursuit l’importation de l’orge, ce qui permet de répondre à la demande des agriculteurs.

En outre, le ministère a procédé à l’acquisition de 1,8 million de quintaux de fourrages, dont 679 000 quintaux ont déjà été distribués à 55 000 bénéficiaires. Pour ce qui est de la sécurité sanitaire du troupeau, l’ONSSA a mené, depuis le démarrage de ce programme, des campagnes de vaccination et de traitement de têtes d’ovins, caprins et camelins contre les maladies. Pour l’assurance axe multirisque agricole, la surface assurée à 500.000 hectares en avril dernier, relevant de 304 communes sinistrées sur les 1.000.418 hectares prévus. Ces terrains ont été assurés grâce à un budget de 360 ​​millions de dirhams. Selon le ministre, une deuxième tranche de 62.000 hectares relevant de 47 communes rurales encore bientôt couvertes pour l’assurance, grâce à un budget de 49 millions de dirhams, une fois que les contrats seront signés.

Par ailleurs et agissant du volet relatif à la réduction de la charge financière des agriculteurs et des professionnels, le Groupe Crédit Agricole a développé un système intégré pour traiter la dette des agriculteurs et étudier les possibilités de rééchelonnement des échéances et de financement des investissements. Dans ce sens, 5 818 dossiers ont été traités à ce jour, grâce à un budget global mobilisé de 5,3 milliards de dirhams, et non 3,5 milliards de dirhams ont été alloués, soit 67 %.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.