Lakhdar a clarifié, dans une déclaration à l’Agence officielle Espagnol EPEque les conditions géographiques des deux passages transfrontaliers ne perment pas l’ouverture des douanes.

Le responsable marocain a déclaré que le problème douanier avec Sebta et « est un problème politique traité par les ministères marocains et espagnol de l’intérieur », selon la feuille de route récemment établie entre les deux pays, notant que « l’administration des douanes a effectué toutes les décisions prises par les autorités politiques ».

Lorsque les deux ministères s’accordent sur les aspects liés à Sebta et Melillia, « nous les méthodes en œuvre », at-il déclaré à, justifie que son administration « ne prése pas la décision politique ».

Responsable Marocain indiquer avoir discuté avec ses homologues espagnols des difficultés géographiques posées par la structure actuelle des deux points de passage ajoutant que lorsque la « décision politique est faite, nous allons appliquer » en apportant les modifications nécessaires.

Par ailleurs, les DG des Douanes ont insisté sur l’importance des relations économiques entre Madrid et Rabat, et a fait valoir que l’Espagne demeure le principal partenaire commercial du Maroc.

S’agissant de la fin de la contrebande avec les deux villes espagnoles, qui était souvent effectuée par les soi-disant transporteurs dans des conditions inhumaines, Lakhdar s’est félicité du consensus entre les autorités marocaines et espagnoles sur la nécessité de mettre un terme à ce phénomène et à ses conséquences.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.