Nasser Bourita lors de la deuxième réunion ministérielle préparatoire du sixième sommet UA-UE.

Le partenariat Union africaine (UA) -Union européenne (UE) est appelé, plus que jamais, à faire l’objet d’une mise à jour stratégique. Prenant part à la deuxième réunion ministérielle préparatoire du sixième sommet UA-UE tenu dans la capitale rwandaise, Kigali, le chef de la diplomatie marocaine, Nasser Bourita, a assuré que ce partenariat ne doit pas se réduire à l’adoption de documents.

Les relations entre l’Afrique et l’Europe devront être abordées sous des angles nouveaux. Selon le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, « il est temps que le partenariat Union africaine-Union européenne fasse l’objet d’une actualisation stratégique ». Le responsable, s’exprimant lors de la deuxième réunion ministérielle préparatoire au sixième sommet UA-UE dans la capitale du Rwanda, Kigali, a déclaré que « Notre partenariat ne devrait pas se limiter à l’adoption de documents et à applaudir le consensus durement négocié. . Mais au contraire, il devrait mesurer les progrès et se féliciter des projets qu’il a menés à bien ».
Evoquant le caractère stratégique du partenariat Afrique-Europe, le ministre marocain des Affaires étrangères a rappelé que ce partenariat est né de la volonté commune de construire un espace de dialogue et de coopération pour la sécurité, le développement et la prospérité partagée. Ce partenariat, a déclaré Bourita, « a fait la preuve de sa pertinence, car nous sommes engagés depuis deux décennies », ajoutant que le partenariat UA-UE a gagné en structuration, avec des réunions ministérielles régulières et des groupes de travail permanents entre l’UA et l’UE.’ UE.

Par ailleurs, M. Bourita a souligné que si les objectifs restent pertinents, l’approche collective gagne à être renouvelée. « Nous avons adopté 3 feuilles de route depuis 2000, mais combien en avons-nous réalisé ? » s’est-il demandé, estimant que l’action collective tarde encore à se traduire par des réalisations tangibles. Evoquant le sixième sommet UA-UE prévu l’année prochaine à Bruxelles, le ministre a indiqué que ce sommet sera l’occasion de relancer le partenariat Afrique-Europe. Au lieu de cela, il s’est félicité d’une proposition du ministre rwandais des Affaires étrangères, Vincent Biruta, visant à la création d’un comité ministériel restreint de suivi et de mise en œuvre pour assurer des résultats tangibles, une mise en œuvre effective des objectifs.
Selon le ministre, ce comité pourrait contribuer à rendre plus visible le partenariat UA-UE auprès des populations des deux continents, notamment les plus jeunes, notamment en identifiant et en développant des activités ayant un impact sur la vie quotidienne. « Le Maroc est prêt à rejoindre ce comité et à accueillir sa première réunion », a-t-il annoncé.

En marge de sa participation à Kigali à la deuxième réunion ministérielle préparatoire du prochain sommet UE-UA, le ministre marocain des Affaires étrangères a rencontré plusieurs ministres des Affaires étrangères africains et européens. Les enjeux et perspectives de la coopération bilatérale, ainsi que les défis communs, ont été au centre de ces entretiens bilatéraux qui ont réuni M. Bourita et ses homologues africains et européens.
Dans le détail, le responsable marocain a eu des entretiens bilatéraux avec ses homologues français, Jean-Yves Le Drian, belge, Sophie Wilmès, portugais, Augusto Santos Silva, danois, Jeppe Kofod, hongrois, Peter Szijjarto, maltais, Evarist Bartolo, mauritanien, Ismaïl Ould Cheikh Ahmed, Gambien, Mamadou Tangara, Sénégalais, Aïssata Tall Sall et Zambien, Stanley Kakubo. Il a également rencontré les ministres comoriens, Dhoihir Dhoulkamal, béninois, Aurélien Agbénonci, togolais, Robert Dussey, somalien, Mohamed Abdirizak, sud-soudanais, Mayiik Ayii deng, libérien, Dee-Maxwell Saah Kemayah, sierra léonais, David Francis et centrafricain -Temon , ainsi qu’avec le haut représentant et vice-président de la Commission européenne, Josep Borrell.

——————

Le président Paul Kagame exprime sa grande admiration pour les nombreux succès du Maroc

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, a été reçu en audience mardi à Kigali par SE Paul Kagame, Président de la République du Rwanda. Au cours de cette audience, le Président Kagame a exprimé une grande estime et amitié pour Sa Majesté le Roi Mohammed VI, exprimant sa forte admiration pour les nombreuses réalisations du Maroc, qui est devenu, sous l’impulsion du Souverain, un modèle de référence en Afrique dans divers domaines. . Le Chef de l’Etat a également exprimé la détermination du Rwanda à renforcer davantage la coopération multisectorielle entre Rabat et Kigali. Le Président du Rwanda et M. Bourita ont également échangé sur les questions régionales et internationales d’intérêt commun, où le Chef de l’Etat a salué les efforts reconnus du Maroc pour devenir un pôle de paix et de stabilité en Afrique. M. Bourita est en visite au Rwanda à l’occasion de la deuxième réunion ministérielle Union africaine-Union européenne en vue du prochain sommet UA-UE prévu en février à Bruxelles, en marge duquel il a eu des entretiens bilatéraux avec divers ministres africains et des Affaires étrangères. Affaires européennes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *