Aller au contenu

ouverture du Jazz Festival au Chellah

C’est ce jeudi 29 septembre que commence le Jazz Festival au Chellah à Rabat. La 25ème édition de cet événement nous invite à apprécier, durant quatre jours, la musique de plus de 50 artistes d’Europe et du Maroc. Des fusions inédites sont au programme de cette manifestation culturelle organisée par l’Union européenne. Le quatuor multinational Arifa montera au premier concert. Il présentera son dernier projet musical de partage Orient-Occident et invitera sur scène le nouveau duo Soukaina Fahsi, chanteuse, compositrice et véritable étoile montante de la jeune scène marocaine, et Aziz Ouzous, chanteur et grand spécialiste du Ribab amazigh. La scène sera ensuite cédée à Magic Spirit Quartet, fruit d’une rencontre humaine entre un artiste très primé de la scène jazz suédoise, les trompettistes Goran Kajfes et le « magicien des rencontres » Majid Bekkas qui remonte à la dixième édition du Jazz au Chellah . Cette formation jette un pont entre l’Afrique du Nord et l’Europe du Nord. Au sein du Magic Spirit Quartet, Majid Bekkas croise avec Goran Kajfes, il est aussi très porté sur les sons d’ailleurs, notamment africains et moyen-orientaux. L’album du Magic Spirit Quartet a été récompensé par le public et est considéré comme l’un des meilleurs albums « Musique du monde » en 2020 par « BBC Music Magazine ».

Et pour célébrer « Rabat capitale africaine de la culture », les quatuors invitent Joseph Bessan Kouassi, artiste béninois, spécialiste des percussions africaines. Jusqu’au 2 octobre, des artistes d’Europe et du Maroc se succéderont sur la scène du Jazz au Chellah. Vendredi 30 septembre, les O-Jana / llevage mélangeront les voix féminines italiennes et les instruments polonais modernes à ceux, plus classiques des Frères Souissi. Le Quintette maroco-belgo-franco-portugais Mäak fera vibrer le public avec les percussions orientales du virtuose Mustapha Antari. Samedi 1er octobre, Dock In Absolute, un des meilleurs jeunes trios piano d’Europe proposera un plateau moderne avec Axel Camil Hachadi. Ernesto Montenegro Quintet terminera la soirée en beauté avec l’énergie débordante de Hind Ennaira ici dominera la scène avec son guembri, sa voix et sa personnalité scénique : la musique Gnaoua sera accordée au féminin. Le 2 octobre, les festivals se clôtureront sur les sonorités jazz flamenco du trio Nono Garica et celles du trio de Zakaria Dorhmi qui nous feront voyager avec son violoncelle. La soirée se terminera en apothéose avec les pianistes Stéphane Tsapis qui nous emmènera sur son Tsapis volant faire un véritable tour de la Méditerranée avec des voix féminines aussi diverses qu’unies, accompagnées du ney et du violon d’Adil Charfi.

************

Le Festival hors les murs du Chellah

Fidèle à son esprit d’ouverture et de partage, les festivals sortent des murs du Chellah avec une déambulation dans les rues de Rabat. Les voix et instruments Issaoua de Mqadam Sedik Benlaiachi fusionneront avec la musique magnétique de Mâäk Spirit. Les musiciens sillonneront Mahaj Riad et Bab El Had le 29 septembre. Deux artistes européens au programme proposent également des master classes les vendredi 30 septembre et 1er octobre au café la Scène du cinéma Renaissance.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *