Répondant à une question orale à l’Assemblée sur « les hausses consécutives des prix des produits de consommation », posée par le groupe istiqlalien pour l’unité et l’égalitarisme, le ministre a expliqué que les facteurs qui ont conduit à la hausse des prix de certaines matières premières sont liés au contexte international.

Et de poursuivre que, malgré la situation économique difficile liée aux séquelles de la pandémie, le Maroc a su assurer l’approvisionnement des biens du marché local et ainsi garantir une « grande » stabilité des prix, soulignant que les prix des produits subventionnés « n’ont pas subi de tout changement, car leur stabilité est garantie par le Fonds de compensation ».

A cet égard, le Ministre a indiqué que la passation des marchés est l’une des priorités du gouvernement selon les Hautes Orientations Royales contenues dans le discours de SM le Roi Mohammed VI du 8 octobre, à l’occasion de l’ouverture de l’année législative, au cours de laquelle le Souverain a a plaidé pour la constitution d’une réserve stratégique de produits alimentaires, sanitaires et énergétiques.

Afin de réduire l’impact des fluctuations des prix internationaux et de la spéculation, le gouvernement a pris plusieurs mesures, dont la suspension des droits de douane sur les importations de blé dur et de blé tendre à partir de novembre 2021, l’attribution d’une compensation supplémentaire aux importateurs afin de préserver les prix de tous les dérivés de céréales à l’échelle nationale, a noté le ministre.

Il s’agit également de continuer à suspendre les droits de douane sur les importations de coton et de beurre, ainsi que de soutenir les prix du blé tendre importé pour maintenir les prix de la farine de haute qualité, et par conséquent les prix du pain ordinaire, a-t-il ajouté. Dans le même ordre d’idées, le ministre de l’Économie et des Finances a relevé que la Commission interministérielle des prix fait partie des mécanismes mis en place par le gouvernement pour assurer la surveillance et le contrôle du marché et faire face aux éventuels dysfonctionnements.

Cette commission joue un rôle fondamental dans l’appréciation de la situation concernant les prix de tous les produits, ainsi que les niveaux d’approvisionnement du marché, a indiqué le ministre, précisant qu’elle se réunit régulièrement une fois par mois, et chaque fois que nécessaire, pour lutter contre toute spéculation. prix et prendre les mesures nécessaires pour préserver le pouvoir d’achat des citoyens, ainsi que pour mettre en œuvre les Hautes Orientations Royales relatives à la réserve stratégique de produits alimentaires, de santé et d’énergie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *