L’affaire de l’enfant Ryan absorbe l’attention de tous les Marocains qui ont les yeux rivés sur les réseaux sociaux pour suivre les opérations de secours du petit enfant de cinq, englouti, depuis près de 24 heures, dans un puits étroit de 30 mètres de profondeur, dans la région du village d’Igrane, relevant de la commune de Tamarot dans la province de Chefchaouen.

Au moment où le Maroc est tenu en haleine par le drame atroce, les opérations de secours battent toujours leur plein. Des engins de chantiers, en plus d’éléments de la Protection civile, des forces auxiliaires et de la Gendarmerie Royale sont mobilisés pour libérer l’enfant.

Le gouvernement n’a pas manqué de réagir, le ministre de l’Intérieur, en coordination avec le ministère de la Santé, suit de près et supervise les opérations de secours, a indiqué Mustapha Baitas, porte-parole du gouvernement, lors de la conférence de presse hebdomadaire. Le ministre a assuré que ce drame a été retenu au Conseil de gouvernement, qui s’est tenu ce jeudi. « Le Chef du gouvernement suit lui-même les opérations », at-il déclaré, en réponse aux questions des journalistes.

M. Baitas est revenu sur les détails de l’opération de sauvetage, tout en faisant partie des difficultés que rencontrent les équipes déployées sur le terrain. Vu la nature instable des sols et pour éviter tout éboulement, les engins à la manœuvre sont obligés de procéder avec prudence. Les sauveteurs s’attellent ainsi à creuser depuis plusieurs heures un puits parallèle ici à l’heure où nous mettions sous presse avaient attellente la profondeur de 19 mètres. L’objectif est de libérer le petit Rayan rapidement sans avoir à le remonter et à éviter d’aggraver son état vu que les secouristes sans dans l’incapacité d’avoir une idée claire des blessures causées par la chute. Les autorités ont par ailleurs fait en sorte d’acheminer de l’eau et de l’oxygène par des tubes pour éviter le pire. Une fois dégagée, l’enfant sera transporté rapidement à l’hôpital via un hélicoptère médicalisé de la Gendarmerie Royale qui se tient en stand-by.

Dans son allocution, la Porte-parole de l’Exécutif n’a pas manqué de souligner le rôle décisif des foules de témoins oculaires qui se sont ruées vers l’endroit de l’opération, ce qui complique le travail des secouristes. « Nous prions les gens qui se trouvent sur place de ne pas perturber le travail des équipes », at-il repris.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.