La production de dispositifs médicaux et de produits de santé vient de faire un pas de géant vers l’autosuffisance du Maroc dans ce secteur, avec la signature mardi à Rabat d’un protocole d’accord au siège du ministère de l’Industrie et du Commerce relatif au développement de l’industrialisation et l’approvisionnement local de ces produits. Ce protocole d’accord quadripartite, signé conjointement par le Ministre de l’Industrie et du Commerce, Ryad Mezzour, le Ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Ait Taleb, le Président de l’Association Marocaine des Groupements de Santé (AMGS), Mohamed Elmandjra, et par le Le président du Pôle Médical (CM), Saïd Benhajjou, revient sur les résultats du CM, un groupe de plus de 40 membres qui rassemble départements ministériels, industriels, universitaires et experts.

A cette occasion, Ryad Mezzour a souligné qu’à travers ce partenariat « nous capitalisons sur les acquis industriels du Maroc et sur la résilience, l’innovation et l’agilité dont les opérateurs ont fait preuve durant la crise sanitaire en démontrant leur capacité à fabriquer des produits et équipements aux normes internationales en un temps record et à des prix imbattables. C’est une reconnaissance que nous devons aux compétences marocaines et un encouragement à développer leurs initiatives et leurs talents dans ce domaine « , tout en déplorant le taux élevé d’importation de produits médicaux « , nous importons aujourd’hui au-delà des 90 % de nos dispositifs médicaux , alors que nous sommes capables de les fabriquer ici », a-t-il déclaré.

Le ministre a également indiqué que la souveraineté industrielle et sanitaire du Royaume à travers la promotion du « Made in Morocco », notamment dans ces secteurs devenus stratégiques durant la crise sanitaire, est au centre des préoccupations du gouvernement, et ce, en application des Hautes Instructions de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu l’aide. « Le ministère travaille à promouvoir la fabrication locale comme levier de revitalisation industrielle, de création d’emplois et d’exportation. Le secteur des dispositifs médicaux offre un potentiel de substitution important, compte tenu de sa dépendance vis-à-vis des importations pour 90 % du chiffre d’affaires du secteur. Grâce à ce cluster médical, la production locale de dispositifs médicaux devient une force industrielle du Royaume », a-t-il déclaré.

En vertu de ce protocole d’accord, le Ministère de l’Industrie et du Commerce mettra ses programmes de soutien à l’investissement au service de l’accompagnement des porteurs de projets innovants en matière de protection de la propriété industrielle et intellectuelle, ainsi que des entreprises industrielles capables de s’adresser au niveau national et international , marchés des dispositifs médicaux et produits de santé non encore couverts par la production locale. Il s’attachera également à faciliter les contacts avec les producteurs locaux afin de répondre aux besoins nationaux et internationaux dans ce secteur et à renforcer la collaboration avec le Ministère de la Santé et de la Protection sociale et les parties intéressées en vue de l’élaboration des normes marocaines.

De son côté, le ministère de la Santé et de la Protection sociale soutiendra la production locale de dispositifs médicaux et de produits de santé dans le respect des exigences réglementaires et réglementaires en vigueur. Elle consolidera ainsi sa collaboration avec l’Institut Marocain de Normalisation des articles parapharmaceutiques et médico-techniques et procédera à l’agrément des Centres Techniques et laboratoires indépendants publics ou privés pour la réalisation des tests et contrôles de conformité des dispositifs médicaux. Produits. En outre, elle s’engagera, entre autres, à numériser les activités d’enregistrement des dispositifs médicaux et produits de santé fabriqués localement et à simplifier les procédures.

Dans ce cadre, le ministre de la Santé et de la Protection sociale, Khalid Aït Taleb a indiqué que, dans le cadre de la politique pharmaceutique nationale, le ministère de tutelle « considère l’industrialisation marocaine dans le domaine des produits pharmaceutiques et de santé et plus particulièrement des dispositifs médicaux, une priorité qui confère au Maroc sa souveraineté dans ce secteur de haute technologie. Nous mettons à la disposition des industriels locaux toutes les compétences institutionnelles, le potentiel humain et technique qualifié pour les accompagner. la technologie des produits de soins de santé répondra au besoin national croissant de ces produits afin d’assurer la disponibilité et l’accessibilité des produits. prendre soin de l’ensemble de la population, promouvoir l’économie nationale, créer des emplois et protéger le secteur de toute circulation illégale de produits de santé sur le territoire ».

Quant au CM, il aura pour mission d’accompagner les porteurs de projets capables de répondre aux besoins du marché local dans le domaine des dispositifs médicaux et des produits de santé. Il assurera également une large communication avec ses membres sur le potentiel de production national dans ce secteur et identifiera ceux qui sont capables de répondre aux besoins en dispositifs médicaux et produits de santé selon les besoins.

De son côté, l’AMGS s’engage à fournir au pôle médical et aux porteurs de projets d’innovation l’infrastructure sous ses membres pour réaliser des analyses et des tests sur des dispositifs médicaux innovants et inciter ses membres à utiliser des dispositifs médicaux et produits de santé manufacturés localement. De plus, elle établira un plan annuel d’achats locaux dans ce domaine avec pour chaque produit/matériau le volume, ainsi que les spécifications techniques répondant aux exigences de ses membres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *